Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

30 août 2010

Essai routier complet: Mitsubishi Eclipse 2011

Bien que je l'ai essayé il n'y a pas si longtemps, j'ai tout de même accepté de réessayer le coupé Mitsubishi Eclipse. Outre le fait qu'il est très agréable d'essayer ce genre de voiture, il s'agissait cette fois-ci de la version 2011 alors que c'était un millésime 2009 la dernière fois. Mitsubishi a carrément passé par-dessus l'année 2010. De plus, au lieu du puissant V6, un plus modeste quatre cylindres équipait l'Eclipse. En relisant mes notes, j'avais inscrit la dernière fois que la mécanique était impressionante mais que, malheureusement, la carrosserie ne suivait plus la parade. Les choses sont différentes avec le quatre cylindres. De plus, Mitsubishi a ajusté la dotation du modèle GS probablement en prévision d'une toute nouvelle voiture qui serait dévoilée prochainement. En haussant ses attributs, elle est maintenant très compétitive face au modèle GT-P. Analysons le tout plus en profondeur.

D'abord, comme je l'ai mentionné plus haut, Mitsubishi a bonifié l'équipement du modèle GS. La carrosserie a été abaissé de 15 mm afin d'accentuer la silhouette trapue de l'Eclipse avec pour conséquence qu'il est toujours facile de prendre place à l'avant mais c'est pour en ressortir que c'est plus ardu. Apparemment, je n'ai plus 25 ans! Les places arrières sont symboliques et il vaut mieux considérer l'Eclipse comme un 2+2, les places arrière ne servant qu'à dépanner. Outre les sièges avant bien moulants et confortables, rien n'est très jojo à l'intérieur de l'Eclipse. Presque tout est décoré dans des teintes de gris. Un peu de couleur s'il-vous-plaît pour cette vedette de jeux vidéo! La console centrale centrale est très dépouillée ce qui facilite la manipulation des commandes. En fait, tout est à porté de la main. Le système de son Rockford-Fosgate impressionne par sa sonorité agréable et une simple mise à jour suffirait à lui redonner sa jeunesse. Si on lui ajoutait, par exemple, une prise AUX et une prise USB, il pourrait accueillir les lecteur MP3 et les iPod, maintenant devenus très populaires. Par contre, tous les modèles ont maintenant droit à la connectivité Bluetooth, un équipement presque indispensable dans un pays où le téléphone cellulaire est interdit au volant. Sa programmation est simple et lorsque votre téléphone est programmé correctement, il sera reconnu chaque fois que vous prendrez place au volant de votre Eclipse. Les molettes de la climatisation sont faciles à comprendre et à manipuler. Le régulateur de vitesse est placé sur un petit bras au bas du volant et bien que cette disposition ne me plaît pas, on s'y habitue avec le temps.

Le principal intérêt de cet essai était la mécanique. La Mitsubishi Eclipse 2011 peut vous être fournie avec un V6 3,8 litres de 265 chevaux avec transmission manuelle à six rapports ou automatique à cinq vitesses. Celui-ci est très performant, peut-être un peu trop pour le reste de l'ensemble. Cette fois-ci, c'est le 4 cylindres de 2,4 litres et 162 chevaux qui ronronnait sous le capot. Ce n'est pas vraiment une bombe et c'est justement ce qui fait que j'ai plus apprécié ce moteur plutôt que le V6. Ce quatre cylindres semble être fait sur mesure pour cette voiture. Malgré qu'elle ne compte que cinq rapports, la transmission manuelle était agréable à manipuler et formait un excellent duo avec le moteur quatre cylindres. Pour ce qui est de l'automatique, elle ne compte que quatre rapports ce qui est un peu en retard sur la concurrence. Les freins sont à disques ventilés à l'avant et à disques pleins à l'arrière. L'antiblocage ABS est de série et est jumelé avec le dispositif de répartition de la force de freinage. La force de freinage est excellente. La suspension est composée de jambes de force MacPherson à l'avant et d'une configuration multibras surbaissée à l'arrière. Malgré le fait que la suspension soit surbaissée cette année, le compromis confort/tenue de route est assez bon pour procurer plusieurs belles heures au volant d'une voiture facile à conduire et sans mauvaise surprise, en autant que le conducteur fasse preuve de gros bon sens. La direction assistée à crémaillère est quelquefois un peu légère mais en général, c'est très bien.

En bref, le Mitsubishi Eclipse GS 2011 est un excellent coupé malgré quelques rides. Quelques ajouts à l'équipement de ce modèle le rend attrayant face à la concurrence et même face au modèle GT-P. D'ailleurs, le moteur quatre cylindres est beaucoup mieux adapté à cette carrosserie que le V6 trop puissant. La voiture devient alors agréable à conduire et beaucoup moins rebelle. Elle se compare alors beaucoup mieux à un Kia Forte Koup par exemple. Le prix devient aussi beaucoup plus intéressant pour un modèle en fin de carrière.

Autre essai complémentaire: essai du Mitsubishi Eclipse 2009

Questions, commentaires, opinions? Venez discuter du Mitsubishi Eclipse sur le forum de Passion Automobile en cliquant ici.

Conditions de l’essai

Réalisé du 21 au 28 juin 2010.
Journées de soleil et de pluie, entre 20 et 31 C.
Modèle essayé : Mitsubishi Eclipse GS 2011
Échelle de prix : 24 498 à 33 298 $ + frais et taxes
Prix du modèle essayé : 29 558 $ + taxes
Distance parcourue : 416,5 km (48 % autoroute)
Consommation moyenne : 10,5 / 7,3 L/100 km (ville/route, Ress. Naturelles Canada)
Régime-moteur à 100 km/h : 2 600 tours/minute
Régime-moteur à 115 km/h : 3 000 tours/minute
Véhicule fourni par Mitsubishi Motors Canada.
Merci à Lara Brown.
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+