Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

08 juillet 2007

Essai routier: Dodge Ram 2500 2007 modifié

Je vous propose cette semaine un essai qui sort des sentiers battus et que je classe dans la catégorie des essais particuliers, au même titre que mon essai du Hummer H2. Il s’agit de l’essai d’un camion Dodge Ram 2500 Laramie 4x4 2007 modifié par mon concessionnaire-collaborateur Brissette Automobiles de Berthierville. Il est d’autant plus gros qu’il s’agit de la version à la cabine la plus longue, la MegaCab. Commençons par l’extérieur.

La silhouette extérieure est sans équivoque, c’est un camion sans compromis. L’allure massive de la calandre Dodge jumelée à l’énorme pare-chocs avant et à la prise d’air sur le capot remplissent facilement le rétroviseur de la voiture qui vous précède. Sa cabine est la plus longue de la catégorie avec amplement d’espace pour les jambes à l’arrière, comme dans une limousine. Ses énormes pneus BF Goodrich LT285/65R20 associés à la suspension surélevée vous font remercier le ciel qu’il y ait des marche-pieds pour grimper à bord. Et le mot « grimper » n’est pas exagéré, croyez-moi! La boîte de chargement est celle de 6 pieds, la seule disponible avec la cabine MegaCab.

Lorsque vous aurez réussi à monter à bord, vous vous retrouverez dans une cabine luxueuse, la finition Laramie étant la plus élaborée. Vous aurez donc droit aux sièges chauffants en cuir à l’avant avec ajustement électrique en six directions. Ceux-ci ont le support latéral plutôt faible mais ils sont confortables. La banquette arrière, également recouverte de cuir, est divisée 40/20/40. Sous celle-ci, on retrouve un coffre de rangement. Retournons à l’avant pour voir que le volant ajustable est également recouvert de cuir. Le pédalier aussi est ajustable en profondeur. Les cadrans à fond blanc ressemblent à ceux d’une voiture. Les matériaux du tableau de bord sont de bonne qualité et on y a même ajouté des appliques d’imitation de bois. On retrouve également à l’intérieur la climatisation bizone, le régulateur de vitesse et le verrouillage des portières ainsi que les vitres à assistance électrique. L’espace pour la tête et les jambes est, vous l’aurez deviné, étonnant. La sonorisation est confiée à un système Infinity AM/FM/CD/MP3 à la sonorité très agréable. Il est associé à un système de navigation par satellite avec écran de 5,8 pouces, assez grand pour être facilement lisible. Les rétroviseurs extérieurs sont de bonne dimension soit 7 pouces par 10 pouces avec un petit miroir à grand angle intégré.

Avec de vous parler de ce qu’il y a sous le capot, parlons de celui-ci. Il est évident qu’il est imposant mais il n’a pas autant de résistance que l’on pourrait le croire. La calandre qui se soulève en même temps que le capot donne une mauvaise impression de plastique. De même, les crochets d’acier dans le pare-chocs avant sont à peu près inutilisables car, lorsque vous y accrocherai une chaîne et qu’elle se tendra, elle cassera probablement votre pare-chocs de plastique. C’est beau avoir l’air résistant mais encore faut-il en avoir la chanson! Maintenant, sous le capot, on retrouve le moteur Cummins turbodiesel de 5,9 litres. Je ne peux vous dire la puissance puisque le turbo a été modifié pour fournir encore plus de puissance. De même, la transmission est toujours automatique à quatre rapports mais il s’agit d’une transmission de course. La puissance est donc impressionnante et même à 120 km/h sur l’autoroute, on peut écraser l’accélérateur et s’enfoncer dans le siège tellement la puissance est encore disponible à cette vitesse. À l’oreille toutefois, comme on dit, ça tape sur les nerfs! Dès le départ et jusqu’à près de 110 km/h, on entend le sifflement du turbo. Ensuite, c’est le grondement du moteur qui prends le dessus, d’où l’intérêt d’avoir un bon système de son! C’est grisant au début, tout ce déchaînement de son et de puissance, mais en utilisation quotidienne, j’ai des doutes. Pour le reste, le freinage est bon et la suspension est rigide. Une chance, les sièges absorbent les trous. Pour la tenue de route, il faut s’en tenir aux lignes droites pour essayer la puissance car les courbes ne sont pas son point fort. C’était prévisible compte tenu du centre de gravité très élevé. Et pour la conduite en ville, il vous prendra un certain temps pour vous habituer à sa hauteur. J’ai eu peur d’écraser certaines petites voitures!

C’est donc un camion sans compromis que j’ai essayé la semaine dernière. Mais vous vous posez peut-être la question : à quoi peut-il bien servir? Pour jouer les « m’as-tu-vu », il est parfait. Les gens se retournent presque autant que si vous aviez une Viper. Pour aller à la chasse? Je ne sais pas si vous voudrez l’égratigner dans le bois car j’ai oublié de vous dire qu’il valait au moment de l’essai, près de 100 000$ (en passant, un record pour mes essais)! Peu importe l’utilité que vous lui trouverez, il saura s’en acquitter comme un cheval de trait du début du siècle.

Évidemment, cet essai doit susciter des commentaires. C’est sur le forum de Passion Automobile que l’on se retrouvent pour discuter de l’industrie automobile mondiale et plus particulièrement du Dodge Ram 2500 Laramie 2007 modifié en cliquant ici.

Conditions de l’essai
Réalisé le mercredi 4 juillet 2007
Journée ensoleillée, environ 25°C
Distance parcourue, 35 km
En ville, sur route et autoroute
Véhicule fourni par Brissette Automobiles, Berthierville QC
Merci à David Brissette.

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+