Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

21 janvier 2008

Essai routier complet: Ford Taurus 2008

Depuis quelques années, Ford a de drôles de façon de commercialiser ses voitures. La plus surprenante était que tous les noms de modèles devaient commencer par la lettre F chez Ford et M chez Mercury. On y était presque jusqu’à ce qu’on arrive au cas de la Taurus. Faisons la petite histoire de cette voiture.

1986. Ford lance une voiture révolutionnaire pour l’époque dotée d’une carrosserie très aérodynamique, une première pour une voiture américaine. Ce fut un succès de vente instantané et la Ford Taurus a dominé les palmarès de ventes en Amérique pendant plus d’une décennie. En 1992, Ford voulait renouveler de fond en comble la Taurus mais l’état de ses finances ne s’y prêtant pas, la Taurus fut remise au goût du jour de façon tout de même importante au coût respectable de 615 millions de dollars US. En 1996, Ford tente de nouveau de surprendre tout le monde en lançant une nouvelle Taurus tout en « ovales » : les phares sont ovales, la calandre est ovale, la console centrale est ovale et même la lunette arrière est ovale. Le slogan « Construite d’audace et d’acier » s’applique à merveille. Je me souviens même d’une publicité télé dans laquelle on voyait une Taurus sur un quai et une voix hors-champ disait « La voiture importée la plus vendue… au Japon ». Ford avait de grandes ambitions pour cette voiture, voulant même ravir le premier rang mondial à General Motors. Malheureusement, la voiture n’a pas atteint sa cible. Au tournant du siècle, Ford s’est débarrassé des formes ovales en redessinant l’avant et l’arrière de la Taurus et en a fait l’une des voitures les plus sécuritaires avec sa cote « cinq étoiles » aux tests de collision. Elle est devenue la préférée des flottes de locations de véhicules et de taxi jusqu’au début de 2007 où sa production cessa. La carrière de la voiture la plus marquante de la production américaine moderne était terminée. Vraiment?

Pendant l’année 2005, en tant que modèle 2006, Ford lança la Fusion afin de remplacer la Taurus. Les deux voitures seront produites en parallèle, le temps que les chaînes de montage de la Fusion atteignent leur cadence normale. Problème de conscience pour Ford puisque la Taurus maintient ses chiffres de ventes malgré l’arrivée de la Fusion. Le nom « Taurus » est donc un bon vendeur et on décide chez Ford de l’apposer sur le coffre de la Five Hundred, une excellente berline lancée en 2005 mais qui peine à acquérir une certaine notoriété notamment à cause d’une silhouette qui n’inspire pas les passions. Donc, si vous me suivez toujours, la nouvelle Ford Taurus 2008 prend le relais de la Five Hundred et gagne en luxe et en dimensions puisqu’elle est maintenant dans une catégorie supérieure. Voilà donc mon problème : lorsque j’ai dit que j’avais fait l’essai d’une Taurus, on m’a dit à deux reprises « une Taurus, c’est de la m… ». Il faudra donc prouver à toutes ces personnes que la Ford Taurus 2008 est une toute nouvelle voiture qui n’a rien en commun avec sa célèbre ancêtre.

La nouvelle Ford Taurus 2008 est offerte en deux niveaux d’équipement, SEL et Limited. C’est cette dernière que j’ai pu tester et j’ai été plus qu’étonné par la qualité générale de cette voiture issue d’un constructeur américain. Les lignes extérieures rappellent tout de suite la Fusion et le Edge. La nouvelle Focus s’en inspire également. Il en ressort une allure plus typée que celle de la Five Hundred.

On prend place dans la Taurus Limited sur des sièges en cuir confortables et chauffants manquant de support latéral. La position de conduite est facile à trouver grâce aux réglages électriques des sièges et du pédalier. L’espace ne fait pas défaut tant pour les jambes que pour la tête. Pour les personnes plus corpulentes, vos hanches seront un peu (et je dis bien un peu) à l’étroit à l’avant car la console centrale est relativement large. La visibilité ne pose pas de problème, aidée par les miroirs électriques chauffants. Pour reculer, le sonar de recul sera là pour vous aider. La planche de bord est richement décorée de matériaux de bonne qualité. Face à vous, deux cadrans, celui de gauche indiquant le régime-moteur et celui de droite, la vitesse. En haut, au centre, deux petits rectangles pour la température du moteur et l’indicateur de niveau d’essence. En bas de ceux-ci, un petit centre de messages qui indique, entre autres, l’autonomie, la consommation d’essence, le compteur journalier et plus. Sur le volant, vous avez les commandes du régulateur de vitesse à gauche et les commandes de la radio à droite. Au centre de la planche de bord, une petite horloge analogique au centre des buses de ventilation. En dessous, le centre multimédia qui regroupe la radio, le lecteur CD/MP3, la radio satellite SIRIUS, les commandes Bluetooth et le système de navigation GPS. Une prise audio auxiliaire est de série. Le lecteur DVD est disponible en option pour les passagers arrière. En option également, le nouveau système SYNC, développé par Microsoft, qui intègre votre téléphone cellulaire Bluetooth et quasi tout baladeur multimédia à ce système de communication et de divertissement mains libres à commande vocale. Sous l’écran GPS, les commandes de la climatisation automatique bizone. C’est un environnement relaxant que vous pouvez adapter à votre façon de conduire. J’ai vraiment apprécié.

Évidemment, dans une voiture de cette taille, on se doit d’avoir beaucoup de rangement. Il y en a effectivement beaucoup. Le coffre à gants est de bonne dimension. Un rangement est présent sur le dessus de la planche de bord de même que dans chacune des portières. On retrouve aussi un petit réceptacle dans la console centrale pour votre petite monnaie et deux porte-verres de dimensions différentes. La pièce de résistance de ce rangement est le coffre à bagages d’une capacité de 600 litres (21,2 pi³), le plus volumineux de toutes les berlines offertes au Canada. Et si ce n’est toujours pas suffisant, la banquette arrière divisée 60/40 se replie. En repliant également le siège du passager avant, vous pourrez transporter à l’intérieur des objets pouvant mesurer jusqu’à 2,7 mètres ( 9 pi.) de long. Voilà qui peut être utile pour transporter un escabeau! Il faut dire que la Five Hundred, pardon… la Taurus était destinée à remplacer la Ford Crown Victoria, cette grosse voiture désormais réservée aux forces policières.

Côté mécanique, la Ford Taurus 2008 profite du moteur V6 Duratec 3,5 litres qui développe 263 chevaux, soit 30% de plus que le moteur précédent. De plus, il est couplé à l’excellente boîte automatique à six rapports, la même que l’on retrouve dans le Edge. Avec tous ces chevaux et tous ces rapports, la Taurus est une voiture très performante quoique le moteur soit un peu bruyant en pleine accélération. On a résisté chez Ford à doter la transmission de la Taurus d’un mode manuel qui ne sert strictement à rien sur la plupart des voitures. La tenue de route est impressionnante pour ce genre de voiture. La transmission intégrale est optionnelle sur tous les modèles. Bien que ma voiture en fut équipée, l’absence de neige m’a empêché de la tester. Des pneus de 18 pouces équippent le modèle Limited en équipement de série. Pour la SEL, on parle de pneus de 17 pouces. La suspension a été améliorée cette année afin d’offrir un meilleur roulement. Les freins sont à disques aux quatre roues et bénéficient de l’antiblocage. Ils sont puissants et arrêtent en toute sécurité les quelques 1 800 kg de la Ford Taurus 2008.

Parlant de sécurité, tous les dispositifs imaginables ont été intégrés dans la Taurus pour vous protéger au cas où l’irréparable se produirait. Le système de contrôle de la stabilité AdvanceTrac et les freins ABS avec répartition de la force de freinage sont également en équipement de série.

En résumé, Ford a fait ses devoirs. La Ford Taurus 2008 a toutes les armes pour faire la vie dure aux Chevrolet Impala, Chrysler 300, Toyota Avalon et compagnie. La voiture m’a grandement impressionnée par sa qualité de fabrication, qualité que l’on retrouve habituellement dans les voitures japonaises. Il reste à espérer que Ford répétera l’expérience dans ses voitures moins huppées. Il faudra voir également si le nom « Taurus » est approprié pour cette voiture qui se situe dans une catégorie supérieure par rapport à l’ancienne Taurus. Mais pour ce qui est de la qualité, de l’aménagement et de l’agrément de conduite, la Ford Taurus 2008 est une gagnante.

Questions, commentaires, opinions? Venez me rejoindre sur le forum de Passion Automobile en cliquant ici ou sur le site de Critique Auto.

Conditions de l’essai

Réalisé du 5 au 9 novembre 2007.
Journées maussades et pluvieuses, 1 à 5 C.
Modèle essayé : Ford Taurus Limited AWD 2008
Construite à Chicago, Illinois, USA
Échelle de prix : $30 899 à 36 699
Prix du modèle essayé : $ 43 879 + taxes
Distance parcourue : 490 km sur tous types de route
Consommation moyenne : 11,0 L/100 km
Véhicule fourni par Ford Canada.
Merci à Christine Hollander.

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+