10 septembre 2008

Essai routier complet: Nissan Sentra 2008

On peut dire que la Nissan Sentra 2008 n’a pas la vie facile. Après avoir été redessinée en 2007, la Sentra doit se frotter à la populaire Versa qui, en plus d’être distribué en version « hatchback », est maintenant disponible en version berline. Elle entre donc en compétition directe avec la Sentra, les deux ayant des dimensions comparables. Est-ce que la Sentra peut nous en offrir plus?

La Sentra fait partie de la famille Nissan depuis très longtemps. En fait, elle était également présente lorsque Nissan s’appelait Datsun. Les plus vieux s’en souviendront, la Sentra a remplacé la Datsun 210 à propulsion en 1983. La Sentra a toujours été la bonne à tout faire. Elle n’a jamais eu une silhouette distinctive mais a toujours été d’une fiabilité à toute épreuve. C’est cette fiabilité qui a fait que la Nissan Sentra s’est toujours bien vendue au Québec, là ou la fiabilité et l’économie ont toujours été importantes. C’est plus difficile toutefois depuis l’arrivée de la Versa.

Et pourtant, la Nissan Sentra n’est pas une mauvaise voiture. La silhouette plus anguleuse que la génération précédente n’est pas vilaine. Son arrière élevé lui procure d’ailleurs un coffre de très bonnes dimensions. Les miroirs extérieurs gagneraient à être de plus grandes dimensions, particulièrement lorsqu’on roule sur l’autoroute. Pour le reste, c’est à mon avis la plus belle Sentra dessinée à ce jour.

L’aménagement intérieur est plus sobre. La qualité des matériaux est moyenne comme c’est le cas dans la majorité des voitures de cette catégorie. Toutefois, tout est à la bonne place et facile à manipuler. Les sièges sont confortables et le support latéral est excellent. À l’arrière, ils sont confortables mais le support latéral est presque nul. L’espace à l’avant est très bien alors que c’est un peu juste pour les genoux à l’arrière. Deux grands cadrans pour le compte-tours à gauche et l’indicateur de vitesse à droite sont situés dans une nacelle à l’épreuve du soleil. Au centre de ces deux cadrans, un petit écran circulaire fournit le reste des renseignements soit l’odomètre, le niveau d’essence et la température du liquide de refroidissement. Tous ces cadrans sont éclairés de couleur orange en tout temps. C’est simple et efficace. La console centrale est bien aménagée avec tout en haut un coffre de rangement, puis le lecteur CD, la radio et ses commandes de bonnes dimensions. Les commandes de la climatisation se retrouvent en bas juste au-dessus du levier de vitesse intégré à la console centrale. Le coffre à gants est très grand et on peut y engouffrer un bloc-notes de 8 x 11 po ou même beaucoup de cartes routières. Il y a d’ailleurs beaucoup de rangement dans cette Sentra. Le système audio, même s’il ne compte que 4 haut-parleurs de série, fournit tout de même une bonne qualité de son. D’autres systèmes plus performants sont disponibles en option. Le coffre à bagages est spacieux et peut être agrandi en abaissant la banquette 60/40. Vous obtiendrez un plancher parfaitement plat si vous relevez l’assise avant de baisser le dossier. De plus, l’ouverture du coffre est relativement grand pour pouvoir y entrer de grands objets.

Si l’on fait exception des modèles sport SE-R, la Nissan Sentra 2008 fait confiance au moteur 4 cylindres de 2,0 litres à 16 soupapes produisant 140 chevaux. Ce n’est pas une puissance délirante puisque quelques concurrents en offrent plus. C’est toutefois une puissance suffisante pour fournir à la Sentra des accélérations adéquates d’autant plus que la transmission à rapport continuellement variable fait très bien son boulot. Notons que Nissan est devenu depuis quelques années le spécialiste de ce type de transmission puisqu’elle en propose sur plusieurs de ses modèles. La boîte manuelle à six rapports est en équipement de série. La suspension est confortable et la servodirection à assistance électrique bien dosée. Le freinage est adéquat même si j’aurais préféré des freins à disques à l’arrière, au moins en option. La Nissan Sentra 2008 roule sur des jantes et des pneus de 15 pouces, sauf pour le modèle 2.0 S qui profite de 16 pouces. Ces mêmes pneus de 16 pouces sont disponibles en option sur tous les modèles.

La sécurité en cas d’accident n’a pas été oubliée puisque tous les coussins et rideaux gonflables sont en équipement de série. La seule encoche à la sécurité est l’absence de freins antiblocage dans l’équipement de série puisqu’ils ne sont disponibles qu’en option.

En bref, la Nissan Sentra 2008 est une voiture agréable à conduire et de bonne qualité. Elle possède beaucoup d’espace de rangement faisant d’elle une berline très versatile. Ce qui peut peut-être vous déranger, c’est la présence de la transmission CVT puisque ce n’est pas encore monnaie courante dans les voitures d’aujourd’hui. Sa fiabilité à long terme n’est donc pas encore établie. Pour le reste, je crois que sa fiabilité ne peut être mise en doute puisque la Sentra possède un excellent dossier à ce chapitre. Et pour répondre à la question du début « Est-ce que la Sentra peut nous en offrir plus? », je répondrai oui. La Sentra est dans une catégorie supérieure par rapport à la berline Versa. Cette dernière ne pourra vous offrir la même insonorisation et la même qualité d’équipement que la Sentra.

Sur ce, je vous souhaite bonne route!

Questions, commentaires, opinions? Venez me rejoindre sur le forum de Passion Automobile en cliquant ici ou sur le site de Critique Auto.

Conditions de l’essai

Réalisé du 14 au 21 juillet 2008.
Journées nuageuses et ensoleillées, entre 15 et 30 C.
Modèle essayé : Nissan Sentra 2008
Assemblée au Mexique
Échelle de prix : 16 798 à 25 998 $
Distance parcourue : 270,7 km (74 % autoroute)
Consommation selon Nissan: 8,2 L/100 km (ville) 6,0 L/100 km (autoroute)
Véhicule fourni par Nissan Canada.
Merci à Rebecca Lucas.

1 commentaire:

Joanie a dit...

Bravo très pertinent comme article

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.
Google+