Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

12 février 2008

Essai routier complet: Mazda 3 2008

La Mazda 3 est le plus gros succès de la marque Mazda depuis ses débuts. En fait, sans le succès de la Mazda 3, on se demande bien ce que serait devenue Mazda. C’est encore plus évident au Québec. On ne roule pas sur les routes très longtemps avant d’en rencontrer une, souvent de couleur grise. D’ailleurs, ce n’est pas le fruit du hasard si le plus gros concessionnaire Mazda au monde est au Québec. Ce n’est pas non plus le fruit du hasard si cette Mazda est très populaire car elle possède des attributs qui lui permettent de batailler pour la première place des palmarès de ventes depuis ses débuts en 2004, particulièrement avec la Honda Civic. Depuis ce temps, tous les autres modèles Mazda ont repris cette image de la Mazda 3 avec le désormais célèbre « vroum-vroum » qui en font des véhicules aux intentions sportives.

Lorsqu’on est aussi populaire que la Mazda 3, il est bien évident qu’on entend plus de commentaires de la part des propriétaires. Comme j’ai au moins trois de ces propriétaires dans mon entourage immédiat, je peux vous dire que plusieurs trouvent la consommation d’essence exagérée et que les plaquettes de freins s’usent rapidement. Dans les faits, ce n’est pas tout à fait vrai. La Mazda 3 ayant une personnalité sportive assez forte, les gens sont portés à rouler plus vite et brûlent ainsi plus d’essence. Même chose pour l’usure des plaquettes de freins : plus de vitesse, plus d’usure lors des arrêts. Donc, tout dépend de la façon de conduire et la Mazda 3 nous suggère de la conduire sportivement.

La Mazda 3 2008 est disponible en trois niveaux d’équipement soit les GX, GS, et GT. Et c’est sans compter la Mazdaspeed 3 classée dans une catégorie bien à elle avec son moteur très puissant et sa tenue de route hors du commun. La voiture que l’on m’a fournie pour l’essai était le modèle GX doté de l’option « Groupe électrique ». La ligne extérieure est évidemment bien connue et bien qu’elle date de quelques années, elle n’a pas pris une ride. Elle soutient encore la comparaison avec les meilleurs vendeurs de la catégorie. Voyons sous le capot si elle peut revendiquer son statut de sportive.

Le moteur de base, celui des GX et GS, est le quatre cylindres de 2,0 litres et 148 chevaux. Il développe 135 livres-pied de couple à 4 500 tours/minute. Le moteur du modèle GT est le 2,3 litres de 156 chevaux. Vous remarquerez probablement que la différence en puissance est faible soit seulement 8 chevaux. Le moteur 2,0 litres est performant et agréable à conduire avec la transmission manuelle à cinq rapports. En option, on peut obtenir une transmission automatique à cinq rapports avec mode Sport pour la GT mais seulement quatre rapports pour la GX et la GS. Pourquoi quatre rapports alors que la majorité de la compétition propose des transmissions automatiques avec au moins cinq vitesses? Je n’en sais rien mais je suis sûr que l’on travaille là-dessus pour la prochaine génération qui pourrait arriver pour l’année-modèle 2009. Le freinage est excellent grâce aux quatre freins à disques, ventilés à l’avant. La suspension indépendante aux quatre roues est confortable. La tenue de route sur asphalte est bonne mais elle m’a déçue sur chaussée glissante. Je soupçonne les pneus d’hiver Toyo de ma voiture d’essai d’être responsable de ce flottement déplaisant sur chaussée enneigée. Après avoir demandé l’avis d’autres propriétaires de Mazda 3, ils m’ont confirmé ne pas avoir remarqué ce trait de caractère. Donc, choisissez de bons pneus d’hiver. Les pneus en équipement de série sont des 195/65R15. Des pneus de 16 pouces sont optionnels pour la GS et des pneus de 17 pouces sont de série pour la GT.

Pour contrôler cette puissance, on se doit d’être confortable au volant. Lorsqu’on prend place à l’intérieur, la première chose qu’on remarque, c’est le confort des sièges. Ils sont bien formés et procurent un support latéral de qualité impressionnante pour un modèle d’entrée de gamme. Face au conducteur, trois cylindres au fond desquels on retrouve le compte-tours à gauche et l’indicateur de vitesse au centre. À droite sont regroupés l’indicateur de niveau d’essence, celui de la température du liquide de refroidissement et l’odomètre. Le volant sport se prend bien en main et comporte les commandes du système audio lorsque vous cochez l’option « Groupe électrique ». Cette option vous donne également droit aux vitres et portières électriques, aux miroirs chauffants et quelques autres accessoires. À 1 145$, je crois que c’est un choix judicieux pour votre confort. Dans la console centrale, sous les buses de ventilation, on retrouve l’affichage de la radio, puis ses commandes avec en dessous les trois molettes de la climatisation/chauffage. L’affichage de l’heure et du poste de radio est à cristaux liquides donc à l’abri des méchants rayons du soleil. Le tout est bien agencé et les matériaux d’assez bonne qualité. Les places arrière sont adéquates quoique l’espace pour les jambes est juste. Le coffre à bagages est de bonnes dimensions et son ouverture est dans la moyenne.

Parlons de sécurité. La Mazda 3 2008 offre tous les équipements de sécurité sur tous les modèles. Donc, la moins chère des GX peut compter sur des freins antiblocage avec système de répartition de freinage électronique, des coussins gonflables côté conducteur et passager, des coussins latéraux et des rideaux latéraux. D’autres équipements tout aussi importants en matière de protection personnelle sont offerts avec l’équipement standard.

Étant donné les commentaires, souvent négatifs, que j’avais reçu avant cet essai, l’essai d’une Mazda 3 2008 ne m’intéressait pas beaucoup. On m’avait même offert un Mazda CX-9 pendant la même semaine et j’ai failli le préférer à la Mazda 3 malgré mon peu d’intérêt pour les gros VUS. Toutefois, à la lumière de cet essai, je dois avouer qu’il faut analyser ces commentaires négatifs avec soin et constater que l’on peut les atténuer en modifiant légèrement notre façon de conduire. La Mazda 3 2008 peut affronter encore plusieurs concurrentes de qualité et je ne voudrais pas être l’ingénieur en chef responsable de la mise au point de sa remplaçante. On peut présumer qu’il s’agira d’une évolution plutôt que d’une révolution puisque les gens semblent aimer l’approche sportive de Mazda. Un essai chez un concessionnaire devrait vous faire apprécier la Mazda 3 2008. Bonne route!

Questions, commentaires, opinions? Venez me rejoindre sur le forum de Passion Automobile en cliquant ici ou sur le site de Critique Auto.

Conditions de l’essai

Réalisé du 10 au 14 décembre 2007.
Journées de soleil et de neige aux environs de - 10 C.
Modèle essayé : Mazda 3 GX 2008
Construite à Hiroshima, Japon
Échelle de prix : $ 16 895 à 22 945
Prix du modèle essayé : $ 19 040 + taxes
Distance parcourue : 457 km sur tous types de route
Consommation moyenne pendant l'essai: 9,0 L/100 km
Véhicule fourni par Mazda Canada.
Merci à Marc-André Casavant.

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+