Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

29 janvier 2005

Essai routier: Hyundai Tucson 2005


2005 Hyundai Tucson Posted by Hello

Mettons tout de suite les préjugés de côté : les Pony et Stellar, c’était il y a 20 ans. Rappelez-vous, à l’époque, GM produisait la Chevette et la Citation, Ford avait son Escort et Chrysler sa Dodge Omni. Plusieurs d’entre nous ont possédé ces modèles auxquels la Pony s’y comparait, quelquefois avantageusement.

Cette époque est révolue et Hyundai se présente maintenant fréquemment, notamment avec la Sonata, dans les sondages de fiabilité et de satisfaction de la clientèle, ce que les constructeurs américains ont toujours de la difficulté à réaliser.

J’ai donc essayé le tout nouveau Hyundai Tucson 2005 avec la collaboration de Hyundai de Lanaudière de Joliette. Par cette froide soirée de janvier (très froide, -25 ºC), j’ai pris possession d’un Tucson GLS V6 à traction intégral. La silhouette ressemble, à première vue, au Santa Fe mais plus on l’observe, plus on s’aperçoit que la silhouette du Tucson est plus dynamique. Le double échappement chromé du moteur V6 et les pneus légèrement plus larges de ce modèle par rapport au modèle de base donne un petit accent plus sport. Parlant du modèle de base, celui-ci est très bien pourvu en équipement standard : freins antiblocage ABS, système de contrôle de la stabilité avec antipatinage, roues de 16 pouces, glaces à commandes électriques, verrouillage électrique des portières, rétroviseurs chauffants, dégivreur d’essuie-glaces, essuie-glace de lunette arrière, radio AM/FM/CD/MP3 à six haut-parleurs, etc.

J’ai trouvé la conduite très agréable. Les 173 chevaux du moteur V6 2,7 litres répondent bien à l’accélérateur, la tenue de route est bonne et la suspension, malgré le grand froid, était confortable. Le mode séquentiel de la transmission automatique quatre rapports ajoute aux performances mais j’ai l’impression que c’est un gadget dont on se lasse rapidement. Question de goût. Si vous préférez une vraie transmission manuelle à cinq rapports, vous devrez vous rabattre sur le moteur 4 cylindres 2,0 litres de 138 chevaux, le même qui équipe l’Elantra. Le Hyundai Tucson est traction avant mais on peut aussi commander la transmission intégrale, fabriquée par Borg-Warner, qui n’intervient que lorsque les roues avants perdent de leur adhérence. Il est également possible de verrouiller les essieux pour une répartition de 50/50 entre les essieux avant et arrière à basse vitesse. Une plaque de protection protège les organes mécaniques vitaux sur tous les modèles.

L’intérieur à l’allure moderne est accueillant. Une large bande d’aluminium entoure le bloc d’instruments central comprenant deux buses d’aération. La radio surplombe les commandes de la ventilation constituées de trois grosses molettes rondes. Et, détail intéressant, tout se manipule très bien avec des gants, y compris la radio, grâce à des boutons de bonnes dimensions. L’ergonomie se mérite de bonnes notes mis à part le commutateur d’arrêt de l’antipatinage et celui du verrouillage du rouage intégral qui sont cachés par le volant. Heureusement, ce ne sont pas des commutateurs que vous vous servirez tous les jours. Vous ne garderez pas vos gants bien longtemps car la chaufferette est particulièrement efficace. Les sièges chauffants, présents dans la version GLS, ne se font pas priés pour vous chauffer le postérieur. La banquette arrière, divisée 60/40, se replie pour offrir une surface parfaitement plane. Et si vous avez des objets très longs, les deux baquets avants se replient autant vers l’avant que vers l’arrière.

En bref, le Hyundai Tucson 2005 est très bien conçu. Les Nissan X-Trail, Honda CR-V et Toyota RAV4 auxquels il s’attaque n’ont qu’à bien se tenir. Ils ne peuvent offrir autant d’équipement standard au même prix. Et si vous avez un peu plus de dollars, le Tucson vous offre le moteur V6, ce que les concurrents ne peuvent offrir.

En terminant, j’aimerais remercier M. Dave Brissette de Hyundai de Lanaudière pour sa précieuse collaboration. Passez le voir, lui ou un membre de son équipe, pour faire un essai. Vous ne serez pas déçu!

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+