Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

02 juin 2007

Essai routier complet: Suzuki SX4 2007

Depuis le premier essai que j’ai effectué de la Suzuki SX4 2007, j’ai eu beaucoup de temps pour lire les articles d’autres chroniqueurs automobiles. Tout en étant d’accord avec certains de leurs commentaires, il reste que je ne comprenais pas que l’on puisque apprécier les performances du moteur. Dans mon dernier essai, je disais que les 143 chevaux étaient probablement camouflés par la transmission automatique. Et j’avais raison. L’essai d’une Suzuki SX4 2007 à transmission manuelle pendant une dizaine de jours et sur un peu plus de 800 kilomètres m’a permis de découvrir une toute autre voiture. C’est vraiment le jour et la nuit au point de vue performances. Mais d’abord, un petit historique.

Il y a quelques années, Suzuki avait conçu l’Aerio afin de succéder à la Suzuki Swift. Celle-ci avait connu une carrière fructueuse et on voit encore fréquemment des modèles de l’époque 1989 à 1994. La silhouette et les performances de l’Aerio n’étaient pas mauvaises mais c’est le tableau de bord numérique des premiers exemplaires qui a retenu l’attention. Le concepteur de ce tableau de bord a sûrement été rétrogradé tellement il était mal conçu. Il a d’ailleurs été remplacé quelques années plus tard. Voici maintenant la Suzuki SX4 2007 qui essaie de reprendre le flambeau.

Suzuki a réussi à dessiner une silhouette dynamique pour son modèle SX4. Mais est-ce vraiment Suzuki puisque Fiat a également collaboré au projet? Nous ne le saurons probablement jamais mais ce que nous savons c’est que cette Suzuki est facilement reconnaissable grâce à sa silhouette en hauteur qui la fait dépasser plusieurs modèles de sa catégorie. Suzuki parle de « compacte multisegment » mais parlons plutôt d’une honnête voiture compacte dont la versatilité est confirmée par la présence du hayon arrière.

À l’intérieur, grâce à l’essai prolongé, j’ai pu apprécier le confort des baquets avant. En fait, contrairement à ce que j’avais dit au premier essai, le support latéral est excellent. Ces baquets sont d’ailleurs parmi les plus confortables que j’ai essayés dans une voiture compacte. Le tableau de bord est agréable à l’œil et le design provient probablement de Fiat. L’affichage ne peut être plus simple : un gros indicateur de vitesse central flanqué à gauche du tachymètre et à droite des indicateurs de niveaux d’essence et de température. Tout ça en blanc sur noir. Malheureusement, le soir venu, tout est éclairé en rouge. C’est un manque flagrant d’originalité et ce n’est pas du tout agréable à regarder. Sur le volant, pour les modèles qui en seront équipés, on retrouve à gauche les commandes de la radio et à droite, le régulateur de vitesse. En haut de la console centrale, une barre horizontale dans laquelle est indiquée l’heure, la température extérieure et la consommation d’essence. Malheureusement, elle devient souvent illisible à cause du soleil, tout comme l’affichage de la radio. Sous les buses de ventilation rectangulaires, le système de son AM/FM/XM/CD/MP3 à six disques. Le son, qui varie avec la vitesse, est de bonne qualité mais la réception FM est moins efficace que dans le XL7. Parlant de son, un petit conseil : si vous aimez la musique avec beaucoup de « bass », il y a un « subwoofer » sous le siège du conducteur qui accentue les graves. Ce qui fait que si vous ajustez le son de vos graves à la limite avant de partir, celles-ci vont être « distorsionnés » lorsque vous serez à votre vitesse de croisière parce que le son aura augmenté automatiquement. Donc, désactivez la fonction de variation de son avec la vitesse et votre problème sera réglé.

Sous la radio, on retrouve trois molettes très simples et faciles d’utilisation qui servent à régler la ventilation. Sur mon véhicule d’essai, la climatisation était automatique. L’ergonomie est excellente sauf pour le commutateur qui permet d’activer la traction intégrale. Celui-ci est situé à côté du frein à main entre les deux sièges avant. Il peut être accroché facilement par inadvertance. Il aurait été plus simple de l’intégrer au tableau de bord. La banquette arrière est confortable pour deux passagers (vous ne pensiez tout de même pas en asseoir trois!) mais l’espace pour les jambes est limité. Pour la tête, autant à l’avant qu’à l’arrière, l’espace est plus que suffisant. La visibilité ne pose pas de problème et on a même intégré une petite vitre rectangulaire dans le pilier A afin améliorer les choses. Les rétroviseurs extérieurs sont également de très grande dimension.

Le point critique : la mécanique. La Suzuki SX4 2007 est équipée exclusivement d’un moteur quatre cylindres de deux litres de 143 chevaux. Comme j’avais été déçu de la transmission automatique au premier essai, j’avais demandé à essayer la transmission manuelle cette fois-ci. Celle-ci compte cinq rapports mais j’en aurais volontiers pris un sixième. Ses performances sont bonnes au départ et elle permet d’exploiter un peu plus les canassons mais sur autoroute, la transmission manuelle nuit au confort de la conduite. En effet, à 100 km/h, le moteur tourne à 3 100 tr/min alors qu’à 120, il avoisine les 3 600 tr/min, ce qui me semble exagéré. À cette vitesse, on peut se poser des questions sur la longévité des pièces à long terme. De plus, avec un sixième rapport, on aurait pu abaisser la consommation d’essence. Sur plus de 800 km, j’ai pu atteindre 8,7 L/100 km sur un parcours 50/50 ville/autoroute. Ce n’est pas mauvais mais c’aurait très bien pu être mieux. Le commutateur de traction vous offre trois choix : « 2WD » pour rouler en mode deux roues motrices, « AUTO » pour la traction intégrale et « LOCK » pour bloquer la répartition à 50% avant et 50% arrière. Pour avoir essayé la traction intégrale lors d’une tempête de neige à la sortie d’une cabane à sucre, celle-ci semble très bien faire son travail et la tenue de route est rassurante dans ces conditions. Pour plus de sécurité, installez de bons pneus d’hiver.

Les Suzuki SX4 2007 de base se contentent de pneus de 15 pouces mais mon véhicule d’essai était équipé de pneus Toyo de 16 pouces. Les freins sont à disques aux quatre roues sauf sur le modèle de base qui se sert de tambours à l’arrière. Le freinage était bon dans la majorité des situations mais il m’a semblé déficient lors d’un arrêt d’urgence lorsque l’arrière s’est dérobé brusquement. Était-ce à cause de l’usure des bandes causée par des essais douloureux effectués par d’autres journalistes? Je ne sais point. L’antiblocage ABS est de série sur tous les modèles. Les coussins gonflables frontaux, latéraux ainsi qu’un écran gonflable latéral sont tous de série. La suspension est un peu dure mais on s’y habitue. Je n’ai pas perçu de flou dans la direction et la tenue de route est très bonne.

Un dernier mot sur le compartiment à bagages. Celui-ci est de bonne dimension même avec la banquette en place. En plus d’être divisée 60/40, cette banquette peut être repliée de deux façons : en baissant le dossier seulement, vous agrandirez votre espace de chargement mais le plancher n’est pas plat. Vous pouvez aussi baisser le dossier et relever le siège pour l’attacher à l’appuie-tête du siège avant. Vous aurez alors un plancher parfaitement plat mais qui sera obstrué par la présence de la banquette replié. Une bonne idée de Suzuki aurait été de rendre cette banquette amovible. Peut-être sur un futur modèle…

En bref, la Suzuki SX4 2007 est une petite voiture honnête qui vous offre la traction intégrale pour un prix raisonnable. Son confort est au-dessus de la moyenne et je souhaite vivement l’arrivée d’une sixième vitesse pour la transmission manuelle. Elle est supérieure à l’Aerio sur tous les points. De plus, au plus récent Salon de New York, Suzuki a dévoilé une version berline de la SX4 qui semble profiter d’une silhouette très agréable. C’est à suivre…

Cliquez ici pour la discussion sur Passion Automobile.

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+