Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

31 décembre 2015

Essai routier: Chevrolet Equinox 2016

Chevrolet Equinox LTZ 2016
Le Chevrolet Equinox est dans la famille GM depuis 2005 et a été revu en 2009. Après sept ans dans sa forme actuelle, le temps était venu de le renouveler ou, du moins, de le mettre à jour. Il faut dire que le design extérieur subit bien l’épreuve du temps. Ses rondeurs juxtaposées à des angles bien placés procurent à l’Equinox une silhouette intéressante vis-à-vis la concurrence. Ça le fait également paraître plus gros, une qualité dans la catégorie très populaire des utilitaires sport compacts.

Pour 2016, le Chevrolet Equinox se dote de nouveaux phares et d’une calandre légèrement revue en plus de feux arrière qui ont maintenant des accents rectangulaires plutôt que ronds. Trois modèles sont proposés par GM pour le Chevrolet Equinox 2016 : LS, LT et LTZ. Tous les modèles sont livrés d’office avec la traction avant, mais vous pouvez obtenir en option la traction intégrale. Mon véhicule d’essai représentait le haut de gamme LTZ avec traction intégrale.

C’est donc sur des sièges en cuir confortables et de bonne qualité que j’ai pu conduire l’Equinox pendant une semaine. J’aurais quand même bien aimé un peu plus de support latéral aux places avant. L’instrumentation offre un design assez simple, chiffres blancs sur fond noir. Un grand tachymètre à gauche, un grand indicateur de vitesse à droite. Entre les deux, dans le haut, un indicateur pour la température du liquide de refroidissement et un autre pour le niveau du réservoir d’essence. En bas de ceux-ci, un petit écran affiche les données de l’ordinateur de bord chargé de vous informer sur le fonctionnement du véhicule. S’il avait été en lettrage blanc sur fond noir, il aurait été mieux intégré à l’ensemble.

Le volant propose plusieurs commandes. D’abord, à gauche, le régulateur de vitesse facile à comprendre puisqu’il offre les commandes habituelles. Tout juste à côté, un bouton pour activer ou désactiver le système d’alerte de collision avant et un autre pour le système de surveillance des lignes sur la chaussée. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon endroit pour ces deux commandes. Deux boutons au tableau de bord, à gauche du volant, auraient suffi. Sur la branche droite du volant, on retrouve les commandes de la sonorisation ainsi que celles de la connectivité Bluetooth et des commandes vocales.

Au centre, en haut du bloc central, un grand écran pour le système d’infodivertissement. Soulignons tout de suite qu’il n’y a pas de lecteur CD comme dans plusieurs autres modèles GM. Les bonzes du développement des produits ont déduit qu’avec tous les gadgets électroniques qui font leur apparition de nos jours, plus personne n’aurait bientôt besoin d’apporter des CD dans leur véhicule. Une opinion qui se discute, mais je suis de la vieille école et j’aime encore mes CD. Il n’y a aucun problème avec la sonorisation. Les radios conventionnelles et satellite fonctionnent à merveille. Quant au iPod, il se branche dans le petit rangement entre les deux sièges, là où se trouve également une prise AUX. Là où il y a peut-être un problème, c’est quand vous êtes sur l’écran du GPS et que vous voulez revenir à celui de la radio. Il n’y a pas de touche directe. Il faut revenir à l’accueil et appuyez sur FM. J’aurais apprécié une touche MEDIA ou RADIO. Je sais, je suis difficile !

Plus bas se trouvent les touches de la ventilation qui, elles, sont en nombre suffisant et ne posent pas de problèmes. Finalement, tout en bas, des touches pour contrôler l’ordinateur de bord, celui situé entre les deux cadrans. Elles sont peut-être un peu loin de l’écran en question puisque, lors de ma première entrée à bord, je les ai cherchées. Habituellement, elles sont près de la nacelle d’instrumentation.

Ah ! J’oubliais ! Tout en haut du bloc central, il y a un mince affichage de voyants pour le système de détection des lignes sur la chaussée et l’avertisseur de risque de collision avant. Celui-ci était un peu trop sensible à mon goût et je l’ai finalement désactivé. Il était particulièrement énervant en ville. C’est bien beau les gadgets de sécurité, mais si on les désactive parce qu’il se déclenche sans arrêt, le but n’est pas atteint.

J’aimerais vous parler d’un accessoire intéressant pour les places arrière que GM avait installé dans mon véhicule d’essai. Il s’agit d’un dispositif servant à tenir une tablette numérique. Personnellement, j’ai une Samsung Galaxy Tab 4 de 10,1'' et elle tenait à la perfection. Pour ceux qui veulent mettre des films aux enfants pendant qu’ils roulent, la tablette tient à merveille et l’angle est ajustable, autant en hauteur que de côté. C’est quand même cher à 290 $, mais l’efficacité est là !

Pour ce qui est de l’espace de chargement, les dimensions sont excellentes. Je vous recommande le tapis en caoutchouc présent dans mon véhicule d’essai. C’est ainsi facile de le retirer, le passer sous un jet d’eau et le remettre en place. La banquette arrière se rabat, mais le plancher ne sera pas plat. J’aime bien aussi les palettes de plastique que GM a installé afin de cacher l’espace qui pourrait se créer entre la banquette rabattue et le plancher de la soute. Il faut préciser que cette banquette est ajustable pour les passagers arrière et donc, qu’elle n’est pas toujours à la même place, d’où l’utilité de ces palettes. Bon point aussi pour le caisson de graves qui n’empiète pas beaucoup sur l’espace de chargement en étant intégré à la paroi.

Voyons les qualités dynamiques de ce Chevrolet Equinox 2016. Sous le capot se cache un moteur quatre cylindres de 2,4 litres produisant 182 chevaux. Vous pourriez aussi commander un V6 de 3,6 litres de 301 chevaux, mais comme la mode est à l’économie d’essence, demeurons avec le quatre cylindres. Ses performances sont dans la moyenne de la catégorie, mais sa consommation est tout de même près des 10L/100 km. Comme je conduis un peu « pépère », elle franchira probablement cette ligne psychologique chez la majorité des conducteurs. On pourrait blâmer le système quatre roues motrices de rendre le quatre cylindres un peu plus glouton.

La boîte de vitesses est automatique à six rapports avec mode manuel. Je vous avouerai que, malgré les changements de vitesse rapides du mode manuel, je ne l’ai pas vraiment utilisé. D’abord, les changements de vitesse s’effectuent par l’entremise d’un bouton à bascule sur le pommeau du levier de vitesse. Deuxièmement, l’affichage au cadran censé afficher le rapport engagé ne retournait pas à « 1 » lorsque j’étais arrêté à un feu de circulation. Difficile par la suite de savoir à quel rapport j’étais rendu. Bref, ce n’est pas tout à fait au point.

Les freins à disque ventilé aux quatre roues me sont apparus efficaces en utilisation normale. La direction à crémaillère à assistance électrique a une démultiplication trop élevée par moments rendant la direction légère. La suspension à quatre roues indépendantes ne fait pas de l’Equinox un bolide de course, mais son confort est appréciable. Le Chevrolet Equinox LTZ roule sur des pneus de 18 pouces, alors que le LS  se contente de 17 pouces. Pour le LT, c’est un ou l’autre.

Le Chevrolet Equinox 2016 reprend le flambeau des utilitaires compacts chez GM. Il est confortable, agréable à conduire et moderne malgré plusieurs années sur le marché. Certains petits détails d’ergonomie auraient pu être améliorés lors de cette mise à jour, mais ce sera pour une autre fois. Même si plusieurs consommateurs ne jurent que par les produits asiatiques, sachez que ce Chevrolet mérite qu’on s’y intéresse.

Venez donner votre opinion sur la page Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Cliquer sur « J’aime la page », ça fait toujours plaisir !

Essais réalisés précédemment :

Conditions de l’essai

Réalisé du 23 au 30 novembre 2015.
Météo : du soleil, de la pluie et un peu de neige, entre – 7 et 8 °C.
Modèle essayé : Chevrolet Equinox LTZ AWD 2016
Assemblé à Ingersoll et Oshawa, Ontario, Canada
Existe depuis : 2005          Actuelle génération : 2009
Prix selon www.chevrolet.ca (24 décembre 2015) :
** LS : 28 845 $
** LS AWD : 31 045 $
** LT : 31 845 $
** LT AWD : 34 045 $
** LTZ : 34 345 $
** LTZ AWD : 36 545 $
Prix du modèle essayé : 39 975 $ + taxes
Distance parcourue : 682,6 km (59 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 11,5 L/100 km
** Route : 8,2 L/100 km
** Émissions de CO² : 235 grammes/km
Consommation affichée : 9,9 L/100 km
Régime moteur à 100 km/h : 2 000 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 2 300 tours/minute
Véhicule fourni par General Motors Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+