26 mai 2015

Essai routier: Honda CR-V 2015

Honda CR-V 2015
Le Honda CR-V est très apprécié des propriétaires d’utilitaires sport compacts. Le modèle actuel est arrivé sur le marché en 2012. Pour 2015, Honda lui fait un petit « facelift », question de lui permettre de se rendre à la prochaine génération qui devrait arriver d’ici deux ans. Les changements apportés sont majoritairement esthétiques.

La partie avant du Honda CR-V 2015 a été affinée. Sa calandre est mieux intégrée et reliée aux deux phares par deux lamelles chromées en passant par le gros « H » de Honda. Les feux de jour sont maintenant dotés de diodes électroluminescentes DEL. Honda a aussi retravaillé l’emplacement des phares antibrouillard. La partie arrière est toujours bordée de feux en hauteur. On note désormais la présence d’une barre chromée entre la lunette arrière et le bas du hayon. Pour le reste, c’est du pareil au même et un non-initié de l’industrie automobile ne verra pas les différences entre les modèles 2014 et 2015.

Cinq modèles composent la gamme CR-V 2015, du LX au Touring, en passant par les SE, EX et EX-L. Le modèle Touring était mon VUS d’essai. C’est un modèle entièrement équipé, avec navigation, offrant un confort appréciable et un espace de chargement impressionnant. Je vous ai décrit les changements esthétiques un peu plus haut, mais j’aimerais souligner les très belles roues d’alliage du modèle essayé, des roues qui me faisaient penser à des jantes Acura.

Il est facile de monter à bord du Honda CR-V 2015 grâce à des portières dont l’ouverture est grande. Le modèle Touring est équipé de sièges en cuir offrant un bon support latéral. L’espace pour les jambes, les hanches et la tête est excellent. Le tableau de bord est assemblé avec des matériaux souples de qualité. La console n’est pas très large et le levier de vitesse est installé dans le bas du tableau de bord, contribuant à l’impression d’espace pour les hanches.

Face au conducteur, l’instrumentation est on ne peut plus classique avec un énorme indicateur de vitesse au centre de la nacelle, flanqué d’un tachymètre à gauche et des jauges de niveau d’essence et de température du liquide de refroidissement à droite. De chaque côté de l’indicateur de vitesse, Honda a intégré deux arcs lumineux qui, selon votre façon de conduire, changent de couleur. Par exemple, si vous accélérez à fond, les arcs sont bleu foncé. Par contre, si vous faites attention de ne pas enfoncer l’accélérateur inutilement, les arcs sont verts. C’est une bonne façon d’ajuster sa conduite à la cause environnementale. Au centre de l’indicateur de vitesse, un ordinateur de bord indique différentes statistiques sur le groupe propulseur, en plus des deux compteurs journaliers et de la température extérieure.

Notons la présence cette année, sur le modèle luxueux, d’un régulateur de vitesse intelligent. Celui-ci adapte sa vitesse lorsque le véhicule qui vous précède roule moins rapidement que vous. Si vous le jumelez aux systèmes d’avertissement de sortie de voie et d’alerte de franchissement involontaire de ligne, le Honda CR-V se conduit pratiquement seul ! Le seul bémol sur ce régulateur de vitesse adaptatif est qu’il ne reconnaît pas le fait que lorsque vous clignotez pour changer de voie, c’est pour dépasser le véhicule qui vous précède. Il faudrait qu’il accélère lorsque le clignotant est engagé, ce qu’il ne fait pas. C’est une erreur de programmation courante chez plusieurs constructeurs.

Le système d’infodivertissement occupe une large part du bloc central. Tout en haut, un petit écran non tactile, contrôlable par des commandes au volant, permet d’afficher la consommation d’essence, une horloge ou les détails audio. Plus bas, entre les buses de ventilation, un écran de sept pouces permet de choisir entre le système de navigation, les fonctions audio ou la téléphonie Bluetooth. Tous les systèmes audio fonctionnent parfaitement quoique la manipulation ne soit pas toujours intuitive et que l’affichage ne soit pas optimisé. Ce système audio dispose de 328 watts de son transmis par sept haut-parleurs incluant un caisson de graves.

Pour le système de navigation, c’est beaucoup moins réjouissant. Il semble avoir été conçu dans les années 80 à l’époque où les GPS (Global Positioning System) ne servaient qu’à des fins militaires. Son graphisme est loin des standards modernes et les trajets fournis ne sont pas toujours les plus intéressants. Par exemple, pour me rendre à mon travail, ça me prend quinze minutes. Si je le programme sur ce système Honda, le programme ne veut pas me faire passer par un secteur non vérifié (pourtant connu par tous les autres GPS que j’ai utilisés) et me fait faire un détour qui double, au minimum, la durée de mon trajet. Ce n’est pas vraiment l’idée qu’on se fait d’un bon GPS. Le guidage vocal est très robotisé et les commandes vocales sont pratiquement inutilisables. Il m’a fallu dix bonnes minutes pour programmer une adresse vocalement puisqu’il faut épeler le nom de la ville et le nom de la rue. Dix longues minutes au volant pendant lesquelles mon attention n’était pas entièrement dédiée à la route. Ma recommandation : ne dépensez pas un centime pour ce GPS intégré, un modèle portable fera beaucoup mieux le travail. Soulignons des boutons à gauche de l’écran qui, bien qu’ils ne soient pas tactiles, sont trop petits pour être manipulés facilement, particulièrement avec des gants.

L’écran central sert aussi de moniteur pour la caméra de recul très efficace qui offre plusieurs angles, très utile s’il vous arrive de tracter une remorque puisque l’un des angles pointe vers la chaussée juste derrière le parechoc. L’écran projette aussi l’image du système LaneWatch. Une caméra installée sous le rétroviseur côté passager permet de voir sur l’écran central ce qui se trouve dans l’angle mort. Un système qu’on apprécie beaucoup lorsqu’on change de voie sur l’autoroute. Et c’est encore exclusif à Honda.

Plus bas, au-dessus du levier de vitesse, les commandes de ventilation automatique faisant bien son travail de façon silencieuse. Entre les deux sièges, un petit coffre de rangement cache une prise 12V, 2 prises USB et une prise HDMI servant au jumelage Honda Link. Si vous vous servez de cette fonction, écrivez-moi, je la trouve personnellement trop compliquée à apprendre en une semaine.

Le point fort du Honda CR-V a toujours été son espace de chargement. La mise à jour n’y a rien changé et la banquette arrière est toujours aussi facile à rabattre. Le plancher est presque plat et vous n’avez qu’à tirer une petite manette afin de rabattre une des deux sections de la banquette. Même les appuie-tête se rabattent d’eux-mêmes. D’ailleurs, grâce à sa ligne de toit arrière surélevée par rapport à la concurrence, le Honda CR-V 2015 offre l’un des espaces de chargement les plus généreux de la catégorie.

Sous le capot, il y a quelques petits changements. Le moteur est un quatre cylindres Earth Dreams de 2,4 litres à injection directe produisant 185 chevaux et 181 livres-pied de couple. La transmission est maintenant une CVT, à rapports continuellement variables. Il est évident que l’économie d’essence, déjà bonne auparavant, s’en trouve améliorée. Le bouton ECON, lorsqu’enclenché, devrait vous faire économiser encore plus, mais je n’ai pas vraiment ressenti de différence. La programmation de la boîte CVT n’accentue pas démesurément le grognement du moteur en accélération franche. La puissance est adéquate pour deux passagers et devient un peu juste si l’on assoit deux autres personnes à l’arrière. J’imagine qu’avec le compartiment cargo chargé, ça ne doit pas s’améliorer. Mais puisqu’on ne conduit pas toujours au maximum de sa capacité, le 2,4 litres fera très bien l’affaire.

Seul le modèle LX est à traction avant alors que tous les autres proposent en équipement de série la traction intégrale. Mis à part le LX et ses roues d’acier de 16 pouces, les CR-V roulent sur des pneus de 17 pouces alors que le Touring se permet d’utiliser des jantes de 18 pouces. La direction assistée électriquement est un peu légère, mais ce qui dérange le plus, c’est lorsque le système d’alerte de sortie de voie est en fonction. On dirait que le système tente toujours d’aligner le véhicule, ce qui génère une sensation désagréable dans le volant. Il est toutefois possible de le désactiver. Tous les CR-V profitent de freins à disque aux quatre roues. J’ai d’ailleurs pu mettre à l’épreuve, involontairement, le système de freinage à réduction d’impact et je peux affirmer que les freins font très bien le travail. La tenue de route est loin d’être sportive, mais le Honda CR-V 2015 est très agréable à conduire et les longs trajets ne devraient pas être fastidieux.

C’est la troisième fois que j’essaie un CR-V depuis quelques années et je suis toujours étonné par son espace de chargement facilement modulable et de grande dimension. Les manettes permettant d’abaisser la banquette sont les plus faciles à utiliser dans l’industrie. Lors d’un essai précédent, j’avais même pu y entrer un énorme composteur. Le confort est bon à l’avant comme à l’arrière. En fait, ce que j’aurais aimé, c’est quelques chevaux de plus, quoiqu’avec cette nouvelle mouture, on y est presque. Finalement, c’est le système d’infodivertissement qui est ma grande déception de la part d’une compagnie sérieuse comme Honda. Les ingénieurs ont pris cet aspect à la légère bien que ce soit un élément très important des véhicules modernes. Ce n’est pas tout d’intégrer des technologies, encore faut-il qu’elles soient utilisables. Dans le cas du GPS, c’en est ridicule. Somme toute, le Honda CR-V 2015 sera encore l’un des chouchous des Québécois cette année.

Venez donner votre opinion sur la page Google+ ou Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Cliquer sur « J’aime la page », ça fait toujours plaisir !

Essais réalisés précédemment :

Conditions de l’essai

Réalisé 27 avril au 4 mai 2015.
Météo : ensoleillé, un peu de nuages et de pluie, entre 9 à 26 °C.
Modèle essayé : Honda CR-V Touring 2015
Assemblé à Alliston, Ontario, Canada
Prix selon www.honda.ca (18 mai 2015) :
** LX 2WD : 27 841 $
** LX : 30 201 $
** SE : 31 741 $
** EX : 33 741 $
** EX-L : 35 741 $
** Touring : 38 391 $
Prix du modèle essayé : 38 391 $ + taxes
Distance parcourue : 940,6 km (85 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 9,1 L/100 km
** Route : 7,2 L/100 km
** Émissions de CO² : 191 grammes/km
Consommation affichée : 8,4 L/100 km
Régime moteur à 100 km/h : 1 600 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 2 000 tours/minute
Véhicule fourni par Honda Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

6 commentaires:

Anonyme a dit...

J'ai un crv 2015 et déjà après 2 mois seulement beaucoup de bruits de caisses dans le tableau de bord.c'est désolant.

Pépère a dit...

J,ai un crv 2015 touring que j'ai,acheté surtout pour son gps qui me déçois, pas programmable en plus personne ne peut me donner de quel façon je pourrais le faire facilement.avoir su j'aurais pris le modèle précédant et aurais été très heureux de mon achat.j,aurais aussi sauvé sur le prix d,achat quelque milliers de beaux dollars,et aurais acheter un gps dont je pourrais me servir sans y perdre mon âme chaque fois.imaginé j,ai fait un voyage dernièrement dans les cantons de l'est et au Saguenay j'ai du m'acheter une map du quebec.....

Anonyme a dit...

J'ai acheté un CR V 2015 en juin 2015. Il y a un problème important de vibrations que Honda ne sait pas comment corriger et qui est connu d'eux depuis des mois. Lorsque le moteur est chaud et sur le "drive" et que je dois m'arrêter à une intersection, la révolution du moteur descend (+/-600tours) et tout ce met à viber comme si le moteur allait caler. D'après mes recherches sur le net, ce problème non résolu existe depuis la vente des 2015 en 2014 et connu de Honda, il existe des vidéos sur youtube qui le décrivent très bien. On me dit d'attendre que les ingénieurs de Honda Canada trouvent la solution mais impossible de savoir combien de temps... En attendant, je dois mettre le véhicule sur le neutre lors des arrêts aux lumières rouges. J'espère que les acheteurs de cr v 2016 n'auront pas ce problème. D'ailleurs comment savoir que ce ne sera pas le cas, à moins que la compagnie ait réglé ce problème sur le nouveau modèle, si c'est le cas, pourquoi ils ne trouvent pas la solution sur les 2015? Un acheteur insatisfait...

??? a dit...

Bonjour! J'ai 2 heures pour me décider d'accepter l'offre de mon concessionnaire pour un CRV 2015. J'ai un 2012 et depuis je pensais le changer puisqu'il est très dangereux l'hiver au point d,y mettre un poids dans la valise. Mon beau-frère mécanicien m'a dit que Honda avait des problèmes à régler ce problème, ca déprendrait de la suspension arrière. Mon concessionnaire ne me croit pas et m'informe que la 2015 modèle ES va être correcte. Est-ce vrai??? merci

Christian Gagnon a dit...

Si vous n'aimez pas votre modèle 2012 et que vous faites confiance à votre beau-frère, alors pourquoi faire confiance à votre concessionnaire qui ne vous croit pas en achetant un modèle 2015. En plus, quand quelqu'un me met un ultimatum, ça me pousse à faire le contraire de ce qu'on me propose. Allez essayer d'autres modèles, vous vous ferez une meilleure opinion sur le CR-V....

Anonyme a dit...

Achat d'un CR-V 2.2 i-CTDi Comfort 2015 et 1500 KM après, le tableau de bord a déjà plein de bruits parasites. C'est ma première HONDA et voiture japonaise et la dernière. Très déçu. Je pense la revendre en 2016.

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.
Google+