Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

13 novembre 2014

Essai routier: Ford Fiesta ST 2014

Ford Fiesta ST 2014
La Ford Fiesta a quitté l’Amérique au début des années 80, la Ford Escort 1981 ayant remplacé à la fois la Fiesta et la Pinto, mais elle n’a jamais cessé d’exister en Europe et un peu partout dans le monde. La Fiesta actuelle est donc la septième génération ! Lors de son retour en 2009, elle avait beaucoup évolué et il est surprenant que son nom ne lui ait pas nui. En effet, la dernière génération distribuée au Canada dans les années 80 avait une forte tendance à rouiller rapidement. Heureusement, tout ça est chose du passé et la petite Fiesta est un succès jusqu’ici.

Le but premier d’une sous-compacte est de vous permettre de rouler dans une voiture à faible coût. Coût d’achat raisonnable et consommation d’essence minime doivent faire partie de ces qualités. Mais alors, comment se démarquer de la concurrence ? Probablement en tentant de satisfaire la plus large clientèle possible. Ainsi, la Fiesta existe en format hatchback et berline à quatre portières. Elle offre aussi plusieurs niveaux d’équipements en plus de trois moteurs, dont un trois cylindres EcoBoost d’un litre.

Il est bien évident que le moteur d’un litre est choisi pour sa faible consommation d’essence, mais que fait-on si on veut avoir du plaisir ? Je croyais que c’était impossible jusqu’à ce que je prenne le volant de la Ford Fiesta ST 2014. Cette petite sous-compacte a été considérablement travaillée au point de vue mécanique et esthétique, si bien qu’elle est désirable et permet d’avoir du plaisir au volant.

Puisque le plaisir a habituellement un lien direct avec la puissance du moteur, précisons que seule la ST peut profiter du quatre cylindres EcoBoost de 1,6 litre et ses 197 chevaux. Les 202 livres-pied de couple de ce petit moulin font des miracles pour l’agrément de conduite. Et sa consommation n’en souffre pas trop comme en font foi les 7,6 litres aux 100 kilomètres utilisés pendant ma semaine d’essai. Puisque l’élément sportif est la priorité de la Fiesta ST, la boîte manuelle à six rapports est la seule disponible. L’étagement des rapports est bien et le temps de réponse du turbo est raisonnable. La fonction de surrégime permet notamment d’atténuer ce temps de réponse puisqu’elle prolonge le couple entre deux rapports. Pour stopper cette cavalerie, la Ford Fiesta ST est dotée de freins à disque à l’avant et à l’arrière. Les plaquettes sont de qualité hautes performances et à faible teneur en métal. Elles proviennent de Ford Racing, ce qui ne laisse aucun doute sur ses aspirations. La suspension a aussi été révisée afin de lui insuffler une dose de sportivité qui, alliée aux pneus à taille basse de 17 pouces, offre une tenue de route à la hauteur de l’image de la voiture.

Parlant de l’image, Ford a su bien doser les équipements visuels ajoutés à la ST. Des écussons ST sont apposés dans la calandre et sur le hayon. La calandre délaisse les lamelles chromées pour un motif alvéolé noir. Le bas du bouclier avant est aussi plus torturé. La couleur orange fusion métallisée de ma voiture d’essai est exclusive au modèle ST. Cette même couleur fait partie des sièges en cuir partiel avant et arrière. L’aileron arrière est aussi très élégant sur la Fiesta ST. Le bouclier arrière reproduit le motif alvéolé de la calandre et montre deux tuyaux d’échappement chromés.

Le tableau de bord de la Ford Fiesta ST est assez semblable à celui des autres versions bien équipées. La couleur bleutée de certains éléments des cadrans cède sa place au rouge. Les cadrans sont simples et clairs, chiffres blancs sur fond noir. Leur contour est irrégulier et l’espace entre le tachymètre et l’indicateur de vitesse est comblé par un petit ordinateur de bord, la jauge à essence et les voyants habituels. Au centre du tableau de bord, la ST peut compter sur le système de connectivité SYNC de Ford avec MyFord Touch. Son écran de 6,5 pouces sert de système mains libres pour votre cellulaire. Il est facile d’y jumeler votre téléphone. Le système lit même les textos. Le système de navigation est aussi de bonne qualité et peut être programmé vocalement. Évidemment, SYNC permet de syntoniser vos stations AM et FM préférées. Mais, vous pouvez écouter une bonne quantité d’autres sources comme la radio satellite, votre iPod (il y a même deux prises USB) ou un CD. Grâce au dispositif Bluetooth, écouter la musique de votre téléphone intelligent est très facile et sans fil. Finalement, il y a des prises RCA audio/vidéo qui vous permettraient d’y brancher un lecteur DVD. Bien que je ne l’aie pas testé, j’imagine qu’il n’y aura pas d’image lorsque vous serez en mouvement, par mesure de sécurité. Finalement, l’écran sert aussi de moniteur pour la caméra de recul, un équipement utile puisque la vision vers l’arrière n’est pas terrible, même que de ¾ arrière, elle est presque entièrement voilée, la glace étant très petite entre les piliers C et D et les appuie-tête arrière assez gros.

Les commandes de la ventilation sont composées de deux molettes pour la vitesse du ventilateur et la température du jet d’air. Dans la Fiesta ST, la climatisation est automatique et ce n’est que lorsqu’il pleut qu’il faut diriger le jet d’air manuellement vers le pare-brise afin d’éviter que la buée n’apparaisse. En mode automatique, le bruit du ventilateur n’a jamais été déplaisant et puisque l’habitacle n’est pas très grand, l’automatisme n’a aucune difficulté à garder la température à la valeur sélectionnée. Plus bas se situent les commutateurs des sièges chauffants, une belle attention dans une voiture conduite au Québec. Ces sièges RECARO en cuir partiel ont l’habitude de se retrouver dans des sportives beaucoup plus chères. Leur support latéral est impressionnant et il était impossible pour moi de garder mon téléphone cellulaire à la ceinture tellement ils moulent le corps du conducteur et du passager. La couleur orange « pétant » et le logo ST brodé font beaucoup d’effet.

L’espace est suffisant à l’avant, mais c’est lorsqu’on prend place à l’arrière qu’on se rend compte qu’on est dans une sous-compacte. L’espace pour les jambes est calculé et, bien qu’il y ait des ceintures de sécurité pour trois personnes, vos invités seront beaucoup plus à l’aise s’ils ne sont que deux. Quant au support latéral de la banquette, il n’y a aucune comparaison à faire avec les sièges baquets RECARO, le dossier étant presque plat. Soulignons quand même l’effort de Ford qui a creusé le dossier des sièges avant afin de libérer un peu d’espace.

La soute à bagages offre plusieurs configurations. Sans rien changer, l’espace est déjà logeable et le seuil de chargement est au niveau du plancher. Puis, si vous avez des objets plus volumineux en hauteur, il y a un double fond qui vous donnera quelques centimètres supplémentaires. Sinon, vous pouvez abaisser la banquette de façon conventionnelle, le dossier étant divisé de façon 60/40. Le plancher n’est malheureusement pas plat.

On m’avait dit que j’aurais du plaisir au volant de cette Ford Fiesta ST 2014 et j’en ai eu. La réponse de son moteur à l’accélérateur n’est pas commune dans cette catégorie et la transmission manuelle à six rapports ne m’a jamais paru un fardeau durant la semaine d’essai. Et cette performance est accessible avec peu d’essence, c’est ce qui me plaît. Ford ne s’est pas contentée d’habiller une sous-compacte avec des artifices tape-à-l’œil. Elle a créé une petite sportive comme on en voudrait plus. Le prix est également intéressant. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de lui payer de l’essence super !

Venez donner votre opinion sur la page Google+ ou Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Cliquer sur « J’aime », ça fait toujours plaisir !

Conditions de l’essai

Réalisé du 1er au 4 juillet 2014.
Météo : beaucoup de soleil, un peu de pluie, entre 18 et 36 °C.
Modèle essayé : Ford Fiesta ST 2014
Assemblé à Cuautitlan Izcalli, Mexique
Prix selon www.ford.ca (13 novembre 2014) :
** ST 2015 : 26 264 $
Prix du modèle essayé (modèle 2015) : 33 532 $, taxes incluses
Distance parcourue : 373,6 km (54 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 7,7 L/100 km (8,9 selon les normes 2015)
** Route : 5,7 L/100 km (6,8 selon les normes 2015)
** Émissions : 156 grammes/km de CO²
Consommation dans la vraie vie : 7,6 L/100 km
Régime moteur à 100 km/h : 2 400 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 2 800 tours/minute
Véhicule fourni par Ford Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+