Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

26 mars 2014

Essai routier: Honda Odyssey 2014


Le segment des minifourgonnettes n’a jamais été le plus sexy de la production automobile. Il a toutefois été à l’avant-scène pendant plusieurs années. Aujourd’hui, plusieurs constructeurs ont retiré leurs produits de la catégorie afin de se concentrer sur les multisegments. Pour ma part, bien que j’en aie essayé plusieurs, les multisegments, même de grand format, n’arrivent pas à la cheville des fourgonnettes (je vais délaisser le mot mini, maintenant dépassé!) en ce qui concerne l’espace et la facilité d’accès aux places supplémentaires, les sièges de troisième rangée. Je vous concède, par contre, qu’ils sont plus agréables à conduire.

Il ne reste plus beaucoup de concurrents dans ce match des fourgonnettes. Chrysler fait la loi depuis 1984, mais il faut dire que le bas prix des versions moins équipées fait grimper les ventes. Il y a aussi Kia qui va probablement redessiner la Sedona au cours des prochains mois. La Mazda5 est aussi présente, mais de format plus petit. Elle ne vise pas tout à fait la même clientèle. Ford, GM, Hyundai et Volkswagen ont tous abandonné pour différentes raisons. Les seuls qui font encore du développement sont Toyota, Honda et Nissan. Nissan y joue toutefois un rôle de figuration, les ventes de la Quest n’ayant jamais vraiment décollé. J’avoue que je trouvais ces véhicules très gros, du moins en apparence. Il faut dire que je n’ai jamais testé l’une de ces fourgonnettes. L’occasion s’est présentée l’automne dernier alors que Honda m’a permis d’essayer l’une de ses versions les moins équipées de la gamme Odyssey, la SE.

Disons-le tout de suite, je conduis une fourgonnette, une vieille Ford Windstar 2003 ayant probablement presque 300 000 kilomètres au compteur. Elle a beaucoup roulé, tant au Québec et la côte est américaine qu’en Ontario jusqu’au Michigan. Nous avons beaucoup voyagé avec les enfants et beaucoup de bagages. On ne voyage pas « léger »! J’ai donc une bonne expérience au volant de ces gros véhicules et je sais très bien ce que j’aime ou n’aime pas dans une fourgonnette.

La gamme Odyssey est très variée. Six modèles sont offerts, de la LX de base à la Touring, en passant par des modèles EX et EX-L. Quant à moi, j’ai pu tester le modèle SE, une version qui en offre un peu plus que la LX, entre autres, de la place pour huit personnes.

Ce qui est simple à décrire, c’est que toutes les déclinaisons utilisent le moteur V6 de 3,5 litres pour se propulser. Fort de ses 248 chevaux et de ses 250 livres-pied de couple, la puissance est linéaire et suffisante pour procurer de belles accélérations à cette fourgonnette d’un peu plus de deux tonnes. Il n’est malheureusement pas doté de l’injection directe, ce qui aurait pu abaisser la consommation d’essence de quelques dixièmes de litre aux 100 kilomètres. Toutefois, il est équipé du système de gestion variable des cylindres. Son fonctionnement très transparent permet de désactiver une partie des cylindres lorsque la puissance n’est pas indispensable, à vitesse de croisière sur l’autoroute, par exemple. Imaginez ce que j’aurais pu économiser en essence en utilisant cette fourgonnette pour aller en Floride! La transmission automatique à six rapports fait son travail tout en douceur et Honda a résisté à l’envie d’y ajouter un mode manuel. Le freinage très efficace a été confié à des freins à disques ventilés à l’avant et pleins à l’arrière auxquels l’antiblocage ABS est ajouté en équipement de série. La suspension, pas trop souple, est de type MacPherson à l’avant et à articulations multiples à l’arrière. Sur la route, elle se révèle juste assez confortable pour pouvoir offrir également une conduite agréable. C’est loin d’être une voiture de course, mais ce n’est pas non plus un camion 18 roues. En fait, elle se conduit presque comme une voiture. La direction à crémaillère à assistance variable était correctement démultipliée.

Qui dit fourgonnette, dit espace, et la Honda Odyssey en a à revendre. Autant à l’avant, qu’au centre ou à l’arrière, les passagers auront amplement d’espace pour les jambes, les hanches ou la tête. Les sièges sont presque de style « fauteuil » tellement ils sont confortables. Un peu moins de confort pour le passager du centre, sur la banquette centrale, et pour ceux de la troisième rangée dont la banquette est un peu plus plate. Tous les modèles ont de la place pour huit, sauf la LX qui ne permet d’asseoir que sept personnes. Il y a beaucoup d’espace de rangement, grâce notamment à ce coffre installé entre les baquets avant. Il est tellement grand qu’on pourrait presque y mettre un ordinateur portable. D’autres espaces sont installés au bas de la console centrale, en plus des prises USB et AUX pour le système audio.

Le système audio de cette Honda Odyssey SE 2014 est le système de base. Avec 240 watts de puissance, le son était très bien. Les touches sont très grandes, faciles à comprendre et à manipuler. J’aurais aimé que Honda fasse une meilleure utilisation de l’écran de 8 pouces qui lui sert d’affichage, mais il est déjà mieux comparé à la version précédente. D’autres systèmes sont offerts, le plus puissant se retrouvant dans la Touring : 650 watts, 12 haut-parleurs dont un caisson de graves, le son ambiophonique 5.1 et un disque dur de 15 Go qui y laisser votre musique. C’est aussi la Touring qui offre le super écran de 16,2 pouces que l’on voit dans les publicités. Il est même doté d’une prise HDMI. En bref, toute la quincaillerie pour que les enfants soient absorbés par leur divertissement, et non occupés à vous distraire pendant que vous conduisez.

Juste sous l’écran du système audio sont situées les commandes de ventilation. Elles ne sont pas vraiment faciles à comprendre au premier coup d’œil. Il faut dire que les commandes de la climatisation arrière côtoient celles pour la partie avant, ce qui fait beaucoup de boutons. Après quelques heures au volant, on s’aperçoit qu’il y a un certain ordre et que, finalement, elles s’utilisent très bien. Le volant offre plusieurs commandes afin de contrôler le système audio, le régulateur de vitesse et le système de connectivité Bluetooth. Bravo pour le matériel du volant qui n’est pas trop glissant. Pas beaucoup de fantaisie au niveau de la nacelle des cadrans. C’est très lisible, mais très dépouillé, presque utilitaire.

L’espace de chargement est très grand. Si vous laissez toutes les banquettes en place, vous pourrez aussi apporter des bagages puisque la cavité qui sert au rangement de la banquette de troisième rangée est prête à recevoir vos objets. Si vous n’avez pas besoin de cette banquette, elle est facile à replier dans le plancher. Le seul bémol à l’espace de chargement de la Honda Odyssey, c’est qu’il est impossible de replier les sièges de la rangée centrale. Il faut les retirer, mais on ne peut abaisser le dossier. Dommage!

Je n’ai plus du tout peur des grandes dimensions de la Honda Odyssey. Sa conduite est vraiment facile puisqu’on se croirait au volant d’une voiture. Une grosse voiture, mais une voiture tout de même! Sa consommation d’essence est importante, mais je vous mets au défi de trouver une autre fourgonnette qui boit moins de 10 L/100 km. Si vous aimez les gadgets, la version Touring devrait vous combler puisqu’elle est la première fourgonnette à avoir un aspirateur intégré. Baptisé HondaVAC (c’est la compagnie ShopVAC qui le fabrique), elle permet de faire un peu de ménage dans ce gros véhicule. Je l’aurais sûrement apprécié après l’une de nos journées à la plage!

Venez donner votre opinion sur la page Google+ ou Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Vous n’avez qu’à cliquer sur « J’aime » pour y avoir accès!

Conditions de l’essai

Réalisé du 25 novembre au 2 décembre 2013.
Météo : beaucoup de soleil et deux journées de neige, entre -14 et 2 °C.
Modèle essayé : Honda Odyssey SE 2014
Assemblée à Lincoln, Alabama, États-Unis
Prix selon www.honda.ca (25 mars 2014) :
** LX : 29 990 $
** SE : 31 990 $
** EX : 34 990 $
** EX RES : 36 490 $
** EX-L RES : 41 990 $
** EX-L NAVI : 41 990 $
** Touring : 47 990 $
Prix du modèle essayé : 33 841 $ + taxes
Distance parcourue : 498,1 km (40 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 10,9 L/100 km (12,3 selon les normes 2015)
** Route : 7,1 L/100 km (8,5 selon les normes 2015)
** Émissions : 212 grammes/km
Consommation dans la vraie vie : 10,6 L/100 km
Régime moteur à 100 km/h : 1 700 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 2 000 tours/minute
Véhicule fourni par Honda Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+