Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

24 juillet 2005

Essai routier: Honda Ridgeline 2006



Depuis quelques années, Honda, tout comme son rival Toyota, étend sa gamme du côté des camions. Étant un constructeur d’excellentes petites voitures, Honda débuta tout naturellement par un VUS compact, le CR-V. Le CR-V étant un succès, on utilisa sa plate-forme pour concevoir l’Element, véhicule qui ne fait pas l’unanimité par ses formes mais dont le côté pratique a été poussé à la limite. Par la suite, Honda développa l’Acura MDX, sur la plate-forme de la fourgonnette Odyssey et ainsi naquit le Honda Pilot. Cette même plate-forme vient de donner à Honda sa première camionnette, le Honda Ridgeline 2006.

J’ai essayé le Honda Ridgeline récemment et par le fait même, l’accueil que vous aurez chez Honda puisqu’ils n’étaient pas prévenus de ma présence. J’ai donc agi comme un simple client et j’ai posé des questions au vendeur tout comme vous l’auriez fait. Si c’est le même accueil qui est réservé aux acheteurs chez tous les concessionnaires Honda, vous ne serez pas déçu. Le conseiller a répondu à toutes mes questions, il connaissait bien son produit et n’a pas mis de pression inutile pour me vendre absolument son véhicule. Bref, une attitude qui permet de bien choisir le véhicule correspondant à ses goûts. Un 10/10 pour l’accueil. Parlons maintenant du Honda Ridgeline 2006.

Bien qu’il soit imposant pour un véhicule Honda, il ne confronte pas les F-150, Silverado et Dodge Ram. En fait, il serait plutôt dans la catégorie du Ford Explorer Sportrac. Il s’agit d’une camionnette très confortable avec une capacité de chargement de 1550 lbs, occupants inclus, et pouvant tracter 5000 lbs. Il possède même un kit de remorquage en équipement de série.

Le modèle essayé était un Honda Ridgeline EX-L avec intérieur en cuir. Les sièges sont confortables autant à l’avant qu’à l’arrière et l’espace ne fait pas défaut. Les rangements sont également omniprésents avec un immense coffre au centre des baquets avants qui sert également d’accoudoir et de porte-gobelets. Le coffre à gants est de grandeur moyenne et au plafond, on retrouve un compartiment pour vos lunettes de soleil. Deux prises 12 volts sont bien en évidence à l’avant et une à l’arrière. Le programmateur de vitesse, le télédéverrouillage des portes, les serrures électriques, les glaces électriques incluant la lunette arrière coulissante et la radio AM/FM/CD de 100 watts sont tous en équipement de série dans le modèle de base LX. En achetant le modèle EX-L, vous obtiendrez en plus la climatisation bizone, les sièges et le volant en cuir, le changeur de six CD et caisson de graves avec commandes au volant et sièges à réglages électriques. Et le modèle EX-L Navi vous en promet encore plus. Tout est bien agencé et se manipule facilement même avec des gants. La banquette arrière est divisée 60/40 et peut donc vous fournir encore plus d’espace de chargement.

Côté motorisation, on fait affaire avec un V6 VTEC de 3,5 litres bon pour 255 chevaux et 252 lb-pi de couple. Ce moteur offre des accélérations franches et est d’une sonorité très discrète. D’ailleurs, l’habitacle est bien insonorisé et on peut voir l’isolant présent dans les ailes avants lorsqu’on ouvre les portières avants. Ce moteur est couplé à une boîte automatique à cinq rapports qui accomplit bien son travail. Le tout promet une consommation de 14,4 L/100 km en ville et 10,1 L/100 km sur la route. La suspension est indépendante aux quatre roues ce qui confère à ce véhicule une tenue de route que les autres camionnettes ne peuvent offrir. L’essieu arrière est stable et ne décroche pas au passage de trous ou de voies ferrées. Le système de traction intégrale est à temps partiel et répartit le couple lorsqu’une ou plusieurs des roues perdent de leur adhérence. Vous pouvez aussi bloquer la répartition du couple également aux quatre roues et passer à travers un chemin légèrement boueux. Ce n’est pas un 4x4 pur et dur mais ça peut dépanner.

On a aussi misé sur la sécurité puisque les freins ABS aux quatre roues sont de série. L’assistance à la stabilité du véhicule avec traction asservie vous aidera à garder le Honda Ridgeline dans le droit chemin. Et si jamais l’irréparable se produisait tout de même, il y a deux coussins gonflables frontaux et des rideaux gonflables latéraux à l’avant, au centre et à l’arrière avec capteurs de renversement.

Parlons du plateau arrière puisque c’est la raison principale de l’achat d’une camionnette. Il est en matériau composite renforcé d’acier. Le hayon peut s’ouvrir du haut vers le bas ou de droite à gauche. La caisse peut accueillir la traditionnelle feuille de contreplaqué 4x8. Elle peut aussi accueillir un VTT si vous laissez le hayon ouvert. Vous l’avez peut-être vu, comme moi, au Salon de l’Auto de Montréal au mois de janvier 2005. Et si vous soulevez le fond du plateau, vous y trouverez un profond coffre qui peut engouffrer une foule d’objets. Ce coffre est d’ailleurs étanche aux infiltrations d’eau. La caisse résiste aux chocs et à la corrosion.

J’ai bien aimé le Honda Ridgeline 2006 car il est très confortable, bien équipé et puissant. De plus, il regorge de solutions vraiment bien pensées pour en accroître son côté utilitaire. Comme je vous le dis toujours, rien ne vaut un essai. J’ai été bien accueilli chez Honda. J’espère que vous le serez vous aussi…

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+