Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

15 juin 2005

Essai routier: Hyundai Sonata 2006


2006 Hyundai Sonata. Cliquez sur la photo pour un fond d'écran... Posted by Hello

C’est très difficile de conduire une Hyundai Sonata ces jours-ci, surtout une 2006. En effet, les tous premiers exemplaires sont arrivés au port de Vancouver le 14 mai dernier en provenance de la Corée. Les Hyundai Sonata 2006 4 cylindres sont arrivées au Québec au compte-gouttes depuis la semaine dernière et les modèles à moteur V6 commenceront à nous parvenir la semaine prochaine en provenance cette fois-ci de l’Alabama. Eh oui! Elles sont de nouveau fabriquées en Amérique. La dernière fois, c’était à… Bromont. Pour l’instant, seuls les modèles à 6 cylindres y sont fabriqués mais, dès que l’usine atteindra sa cadence maximale, les modèles 4 cylindres y seront également assemblés.

J’ai réussi à conduire une Hyundai Sonata 2006 chez Hyundai de Lanaudière, de précieux et gentils collaborateurs. J’ai pu essayer brièvement un modèle GL à transmission automatique et un autre à transmission manuelle, une des grandes nouveautés pour 2006.

D’abord la silhouette. Les lignes sont pures et sobres selon les critères de la catégorie. L’arrière, vu de côté, me fait même penser à une Honda Accord. En bref, elle ne fera pas tourner les têtes comme une Mazda6, mais elle vieillira bien dans la lignée des Accord et Camry. À l’intérieur, on retrouve cinq places mais le passager du milieu à l’arrière risque de trouver le voyage long. Pour quatre personnes, c’est très confortable. L’espace pour la tête et les jambes est suffisant, tant à l’avant qu’à l’arrière. À première vue, la finition m’a semblé très bonne et les matériaux de bonne qualité. Le volant m’est apparu par contre un peu glissant. L’ergonomie est excellente. Les trois cadrans circulaires où l’on retrouve, dans l’ordre, le tachymètre, l’indicateur de vitesse, la température du liquide de refroidissement et le niveau d’essence sont bien lisibles. J’ai bien aimé les aiguilles de ces cadrans qui s’illuminent en rouge. Ça fait un bel effet. Bonne note également pour les télécommandes du coffre et du volet du réservoir d’essence que l’on a placées dans le bas de la porte du conducteur. Elles sont faciles à voir et à atteindre et ne se rempliront pas de sel et de sable. Bonne sonorité pour la radio AM/FM/CD/MP3, de série sur tous les modèles, placée dans le haut de la console centrale et facile à manipuler. Les trois grosses molettes de la ventilation sont situées dans le bas. Et, détail intéressant et apprécié, tous les boutons de la radio et de la ventilation se manipuleront bien avec des gants. Il y a beaucoup de rangement notamment des vide-poches dans les portes, deux petits coffres dans l’appuie-bras, deux porte-verres à l’avant et deux à l’arrière dans l’accoudoir central et un coffre à gants qui pourra accueillir tous les gants de vos passagers. Le confort des sièges est excellent et le support latéral très bon. Le coffre arrière est également très grand et on y retrouve une prise 12 volts, parfaite pour y brancher votre glacière. L’équipement de série est par ailleurs impressionnant : rétroviseurs dégivrants à commande électrique, déglaceur électrique de pare-brise, climatiseur, régulateur de vitesse, verrouillage électrique des portières, glaces à commande électrique, dossier arrière divisé 60/40. Et tout ça même dans le modèle GL de base.

Côté mécanique, deux moteurs sont au programme : un 4 cylindres en ligne de 2,4 litres et 162 chevaux et un V6 3,3 litres de 235 chevaux. Trois transmissions se partagent le travail : la manuelle à 5 rapports de série avec le 4 cylindres exclusivement, une automatique Shiftronic à 4 rapports en option pour le 4 cylindres et une automatique Shiftronic à 5 rapports de série avec le 6 cylindres. La première combinaison que j’ai essayé, 4 cylindres automatique, m’a semblée un peu hésitante lors des départs mais le 4 cylindres m’a étonné par le peu de bruit qu’il émet. J’aurais peut-être pu éliminer cette hésitation avec le mode séquentiel. Si passer les vitesses « à bras » ne vous repousse pas, j’opterais pour la transmission manuelle. Je l’ai trouvée agréable à manœuvrer et elle exploite mieux les capacités du moteur 4 cylindres. Les pneus Michelin 16 pouces font bien leur travail sous la pluie qui tombait abondamment lors de mon essai. Des pneus de 17 pouces sont de série sur la Hyundai Sonata GLS V6. Le freinage est efficace grâce à des freins à disque aux quatre roues. La suspension est également confortable.

On a beaucoup misé sur la sécurité lors de la conception de cette Hyundai Sonata 2006. Tous les modèles, même les moins chers, ont des coussins gonflables frontaux, latéraux et des rideaux latéraux, des freins assistés à disque aux quatre roues, le télédéverrouillage avec alarme et des appuie-tête actifs à l’avant. En fait, le seul accroc à la sécurité est que les freins ABS sont en option sur le modèle GL 4 cylindres. Vous pourrez, par contre, vous offrir le contrôle électronique de la stabilité et l’antipatinage sur les modèles plus luxueux.

Et si vous êtes inquiet de la qualité, sachez que les concessionnaires ont reçu la consigne de signaler à Hyundai toute pièce défectueuse qui ne devrait pas l’être. Je crois que Hyundai possède en la Sonata 2006 une carte gagnante. Le modèle 4 cylindres fait déjà très bonne impression. Le modèle V6 devrait impressionner encore plus avec ses 235 chevaux et sa transmission automatique à 5 rapports. Et vous ne pourrez jamais obtenir un équipement de série aussi complet chez les concurrents. Passez chez Hyundai de Lanaudière de Joliette faire un essai. Je suis sûr que vous serez impressionné vous aussi…

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+