01 décembre 2021

Essai routier: Honda Clarity 2021 – Pour le moteur!


Levez la main, ceux qui connaissent la Honda Clarity? Y’a pas beaucoup de mains levées parce qu’elle n’est pas très connue. Honda n’en a jamais fait la promotion et les concessionnaires n’en ont pas obtenu beaucoup. D’ailleurs, aussitôt qu’un exemplaire franchissait les barrières d’un concessionnaire, il ressortait tout de suite puisqu’il avait été vendu à l’avance. Pourtant, la Honda Clarity n’en est pas à sa première génération! 

La première génération, connue comme étant la Honda FCX Clarity, est apparue dans le sud de la Californie, au Japon et en Europe en 2008. Disponible en location seulement, elle ressemblait beaucoup à la Civic de l’époque. Sa motorisation était à hydrogène seulement, ce pourquoi on n’en a pratiquement pas vu sur la route. Seulement 48 ont été louées entre 2008 et 2015! 

 

En 2015, Honda annonce que la Honda Clarity sera commercialisée dès 2016 en version à pile à combustible (hydrogène). Puis, pour l’année-modèle 2017, Honda annonce une déclinaison hybride rechargeable et une 100% électrique. Cette dernière n’a été offerte en location qu’aux résidents de l’Oregon et de la Californie. Son autonomie de 143 kilomètres n’a sûrement pas aidé! 

 

La Honda Clarity hybride rechargeable tel que je l’ai essayée il y a quelques mois est arrivée sur le marché canadien en 2017. C’est la seule déclinaison offerte ici. Toutefois, quelques semaines après mon essai, Honda a décidé d’arrêter la production de son usine de Sayama, au Japon. 2021 sera donc sa dernière année. 

 

Ce n’est probablement pas la silhouette de la Honda Clarity 2021 qui vous attirera. Il y a des angles partout, mais il ne semble pas avoir de cohérence entre ceux-ci. L’aérodynamisme a probablement guidé les dessinateurs, mais il aurait peut-être fallu y mettre aussi un peu d’émotion. La partie avant est très massive et les feux de jours en “L” énormes ne font rien pour améliorer les choses. La partie arrière est également très massive et a l’apparence d’un hayon. Détrompez-vous toutefois, il s’agit d’un coffre conventionnel. Son meilleur angle est probablement lorsqu’on la regarde de profil, mais encore là, l’aile arrière recouvre partiellement la roue, à la manière d’un Mercury Marquis 1972. C’est sûrement aérodynamique, mais pour la beauté, on repassera! 

 

Dans la gamme Honda, je placerais la Clarity entre la Civic et l’Accord. À l’intérieur, les places avant offrent beaucoup d’espace pour les jambes, les hanches et les épaules. À l’arrière c’est tout aussi confortable puisqu’on n’a pas les genoux appuyés au dos des sièges avant. La nacelle d’instrumentation est entièrement numérique. Un seul cadran trône en plein centre avec la jauge d’essence à droite et la “jauge” d’électricité à gauche. L’ordinateur de bord offre peu de configuration, mais on peut en trouver une qui fait notre affaire en cherchant un peu. Des commandes sont bien sûr installées au volant. Leur utilisation est simple, mais leur conception semble fragile.  

 

Au centre du tableau de bord, il y a un grand écran où le soleil s’en donne à cœur joie. Les doigts ont aussi la fâcheuse habitude d’y laisser leur trace. L’interface de cet écran est tout droit sortie d’une autre époque bien que la majorité des fonctions semblent bien fonctionner. Heureusement, on peut y brancher Apple CarPlay ou Android Auto, ce qui améliore les choses. Il faut simplement être contorsionniste pour y brancher son téléphone portable puisque les entrées USB sont sous la console flottante. Je vous recommande donc d’y laisser un fil branché en permanence! De plus, la prise la plus “énergisante” n’offre que 1,5A, ce qui est nettement insuffisant pour les téléphones d’aujourd’hui qui requièrent 2,0 sinon 3,0A. D’ailleurs, cette console flottante ressemble à un vaisseau spatial sorti d’un film de science-fiction. C’est original, mais le fait d’avoir remplacé le levier de vitesses par des touches ne procure pas plus d’espace. Bonne note pour les commandes du coffre et du clapet d’essence que l’on a placées dans le panneau de portière. Ces commandes seront ainsi beaucoup moins affectées par le sel et les saletés qui s’accumulent, particulièrement en hiver. 

 

Mais il n’y a pas que des points négatifs! Le système Lane Watch de Honda permet de voir dans l’angle mort du côté passager. C’est un plaisir de changer de voie. Lorsqu’on enclenche le clignotant, l’image du côté passager de la voiture s’affiche sur l’écran central, éliminant pratiquement l’angle mort. C’est très pratique d’autant plus que la visibilité de ¾ arrière n’est pas fantastique. Quant à parler de visibilité, il est bizarre de regarder vers l’arrière puisque le couvercle du coffre est très haut. Honda a donc installé une vitre dans le couvercle du coffre, sous l’aileron, façon Prius, et une autre entre les deux appuie-têtes arrière. Ça fonctionne, mais ce n’est pas une vision vraiment claire de ce qu’il y a derrière votre véhicule. Le coffre est grand, mais le plancher n’est pas parfaitement plat et on se demande pourquoi Honda n’en a pas fait un modèle à hayon. La banquette arrière s’abaisse en deux parties asymétriques, mais l’ouverture ainsi créée n’est pas très grande.  

 

La pièce de résistance, c’est le groupe motopropulseur. Il s’agit d’un groupe hybride rechargeable composé d’un moteur thermique quatre cylindres de 1,5 litre et d’un moteur électrique de 135 kW pour une puissance combinée de 212 chevaux. Le couple est de 232 livre-pied. Honda annonce une autonomie électrique de 76 kilomètres lorsque la batterie est pleinement chargée, mais dans de bonnes conditions, j’ai pu faire afficher 94 kilomètres d’autonomie... et je les ai faits! À partir de cet excellent rendement, on peut se demander pourquoi ce groupe motopropulseur ne s’est pas retrouvé sous le capot d’autres modèles. Il est peut-être un peu gros pour une Civic, mais sous le capot d’un CR-V ou d’une Accord, c’aurait pu être un concurrent redoutable pour des modèles concurrents. Je n’ai pas de borne de recharge à la maison, mais on peut recharger facilement sur une prise domestique de 110V durant la nuit. Le matin, la batterie est complètement chargée. Honda parle de 12 heures de charge sur une prise domestique alors qu’il faudrait 2h30 sur une borne de niveau 2. Quant au moteur thermique, il est silencieux et le passage de l’électrique au thermique se fait de façon pratiquement imperceptible. Je vous le dis, ce moteur est impressionnant. 

 

En fait, c’est dommage que Honda ne persévère pas plus longtemps quant à la Clarity. Je crois qu’on n’y a pas mis les efforts étant donné la disponibilité très faible du modèle chez les concessionnaires. Avec une silhouette plus conventionnelle et ce groupe motopropulseur impressionnant, la Honda Clarity aurait pu connaître une belle carrière. Toutefois, Honda ne semble pas mettre les efforts nécessaires au succès de son avenir électrique. On verra bien si son alliance avec GM quant à l’utilisation de la plate-forme Ultium du géant américain permettra au constructeur japonais de nous proposer de belles choses. Il faudrait aussi engager un designer plus “à la mode”. Quant à la Honda Clarity 2021, c’est un excellent achat, encore faut-il en trouver une! 

 

Venez donner votre opinion sur la page Facebook d'AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s'y trouvent. Cliquer sur "J'aime", ça fait toujours plaisir! 

 

Conditions de l'essai 

 

Réalisé du 7 au 14 juin 2021. 

Météo: beaucoup de soleil, un peu de pluie, entre 19 et 31 °C. 

Modèle essayé: Honda Clarity Touring 2021 

Assemblé à Sayama, Japon 

Générations: 

  • 1re – 2008 (pas vendue au Canada) 

  • 2e - 2017 

Prix selon www.honda.ca (1er décembre 2021): 

  • Base – 46 320 $ 

  • Touring – 50 320 $ 

Prix du modèle essayé: 

  • PDSF – 48 505 $ 

  • Transport / Préparation - 1 700 $ 

  • Taxe fédérale sur la climatisation – 100 $ 

  • Taxe sur les pneus – 15 $ 

  • Total – 50 320 $ + taxes 

Distance parcourue: 749,1 km (77 % autoroute) 

Consommation selon Ressources Naturelles Canada: 

Électricité et essence 

  • Combinée - 2,1 Le/100 km (19,0 kWh/100 km + 0,0 L/100 km) 

  • Autonomie – 77 km 

Essence seulement 

  • Ville – 5,3 L/100 km 

  • Route – 5,9 L/100 km 

  • Émissions de CO² - 36 grammes/km 

Consommation affichée: 1,3 L/100 km (essence et électricité) 

Véhicule fourni par Honda Canada 

Photos prises à BerthiervilleQuébec 




Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.
Google+