Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

24 mars 2015

Une bonne inspection et une carte CAA


Notre Hyundai Tucson et la dépanneuse du AAA
Je n’ai jamais eu l’occasion de revenir sur mes vacances de l’été dernier qui m’ont amené jusqu’à Orlando, en Floride. Je pense toutefois qu’à l’approche des beaux jours d’été, il serait intéressant de vous en reparler.

Le voyage s’est déroulé au mois d’août 2014 et il faisait très chaud. Comme l’air conditionné de ma vénérable Ford Windstar 2003 a rendu l’âme, mon beau-frère (un grand merci à lui!) nous a offert de prendre son Hyundai Tucson 2005, un modèle qui me semblait, de prime abord, un peu petit pour nos besoins, mais qui s’est révélé confortable et agréable à conduire. Il s’agissait donc de voyager plus léger qu’à l’habitude et le tour était joué.

Une petite inspection mécanique sommaire et un changement d’huile à moteur nous ont permis de parcourir les routes de la majorité des états de la côte est américaine. Tout allait bien jusqu’à ce que nous rejoignions la Caroline du Sud. Il faut dire qu’au départ, mon beau-frère m’avait prévenu que la courroie du ventilateur avait tendance à glisser lorsque le temps était humide. En soi, que la courroie glisse un peu n’est pas dramatique. Nous voilà donc en Caroline du Sud en train prendre un bon repas. Ensuite, il s’agit de faire le plein et de reprendre l’autoroute.

Tout n’était pourtant pas aussi simple. En entrant à la station d’essence, tous les témoins du tableau de bord s’allument et je n’ai plus de servodirection. Je me rends sur l’erre d’aller jusqu’à la pompe et arrête le moteur. Mais voilà, le moteur n’était pas arrêté et un nuage bleu et une odeur de caoutchouc brûlé s’échappent de la calandre. J’ouvre le capot, la fumée se dissipe et j’ai beau regarder, je ne vois rien qui cloche. Je mets donc la faute sur la courroie qui a glissé un peu trop. L’humidité au sud des États-Unis est parfois accablante et, en cette journée très chaude, elle l’était, même pour la courroie.

Je fais le plein et on repart… sur quelques mètres seulement puisque la courroie se remet à glisser. Même odeur nauséabonde et même fumée ! Nous sommes loin de la maison et à quelques heures de la destination. Que faire ? La solution a été d’arrêter l’air conditionné afin de diminuer l’effort exigé à la courroie. Pour ce qui est de la servodirection, sur l’autoroute, elle n’est pas très exigeante.

Le reste du trajet jusqu’à DisneyWorld s’est relativement bien déroulé, sans air conditionné. Il fallait toutefois faire inspecter le Tucson à Orlando, mais par qui ? La solution la plus simple est d’appeler le AAA, le pendant américain du CAA. J’ai toujours eu des doutes à payer cette carte tous les ans, mais aujourd’hui, je sais qu’en voyage, c’est très utile.

Même si mon anglais est approximatif, surtout au téléphone, le réceptionniste unilingue anglophone a fait de gros efforts pour me faire comprendre la marche à suivre. Heureusement, sur le site de DisneyWorld, il y a un centre de services AAA. La dépanneuse est donc venue chercher le véhicule le lundi matin directement à notre chambre d’hôtel. Je suis allé au garage afin d’expliquer le problème au garagiste. Après un peu plus d’une heure d’attente, on m’a remis une estimation écrite des travaux à faire. Finalement, si ça vous intéresse, la poulie d’ajustement était déboîtée et une autre était à changer pour ne pas avoir de problèmes plus tard, ce qui fut fait.

La morale de l’histoire : si vous partez sur la route en vacances cet été, la carte CAA est pratiquement indispensable pour assurer votre tranquillité d’esprit. Les réparations sont à vos frais, mais le remorquage, lui, est couvert et le garage où on amènera votre véhicule est généralement connu du CAA, ou de l’AAA. Ne faites pas comme moi et faites faire une bonne inspection à votre véhicule avant votre départ. Mon problème de poulie aurait probablement été détecté si j’avais fait faire une inspection plus approfondie. À plusieurs centaines de kilomètres de la maison, il est essentiel d’avoir un véhicule en bon ordre de marche.

Si vous vous le demandez, le reste du voyage s’est bien déroulé. Le retour, avec un crochet par Virginia Beach, a même été parcouru un peu plus rapidement. À notre arrivée à la maison, l’odomètre avait gagné 5 001 km !



Bonnes vacances !

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+