Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

28 juin 2011

Les cotes de consommation de carburant: essayons d'y voir plus clair!

Je vais essayer de démystifier le plus clairement possible de quelle façon Ressources Naturelles Canada s'y prend pour calculer les cotes de consommation de carburant. D'ailleurs, plusieurs d'entre vous m'écrivent pour me dire que vous n'êtes pas capables d'atteindre ces cotes malgré votre bonne volonté. Après cet article, vous devriez tous comprendre pourquoi il est pratiquement impossible de les atteindre. Fait à noter, à la fin de tous mes essais, je publie la consommation de carburant que j'ai réussi à atteindre pendant une semaine. C'est donc une cote que vous pouvez vous aussi atteindre à condition de conduire de façon responsable.

Vous vous en doutez bien, il est impossible de soumettre tous les véhicules présents sur le marché canadien à des conditions de conduite qui représentent la vraie vie. C'est pourquoi on a recours à une méthode d'essai en laboratoire rigoureusement contrôlée appelée « Procédure d'essai fédérale » ou PEF. Bien que son nom ne soit pas très poétique, cette procédure permet de soumettre tous les véhicules aux mêmes conditions pour obtenir des résultats constants et reproductibles. Comme il n'y a pas que les conditions qui peuvent varier, tous les aspects importants sont normalisés allant des carburants aux cycles d'essai en passant par les laboratoires, les équipements d'essai et les calculs. Les véhicules sont également « rodés » sur environ 6 000 kilomètres avant l'essai.

Tout se passe sur un dynamomètre en laboratoire programmé pour tenir compte de l'efficacité aérodynamique, du poids et de la résistance au roulement. Tous les véhicules incluant ceux à quatre roues motrices (4X4) et à traction intégrale (AWD) sont testés en mode deux roues motrices. La PEF comprend évidemment deux essais : celui en ville et celui sur route.

L’essai de simulation en ville comprend un parcours de 12 kilomètres ponctué d’arrêts et de démarrages à une vitesse moyenne de 32 km/h et à une vitesse de pointe de 91 km/h. Il dure 23 minutes et comprend 18 arrêts. Environ quatre minutes de l’essai sont consacrées à la marche au ralenti pour représenter l’attente aux feux de circulation. Cet essai débute par un démarrage du moteur à froid, ce qui correspond au démarrage d’un véhicule resté au repos toute une nuit en été. Lorsque l’essai est terminé, le cycle d’essai est repris avec un démarrage du moteur à chaud, en répétant les étapes des huit premières minutes de l’essai. On simule ainsi le redémarrage d’un véhicule qui a chauffé, qui a roulé et qui s’est arrêté pendant une courte période.

L’essai sur la route comprend la simulation sur un parcours de 16 km, à une vitesse moyenne de 77 km /h et à une vitesse de pointe de 97 km /h. Il dure 13 minutes et ne comprend aucun arrêt. Cependant, la vitesse varie pour simuler les divers types de routes (principales et secondaires).
Cet essai débute par un démarrage à chaud.

Lorsqu'une cote de consommation combinée est indiquée, sachez qu'elle représente une distance de 55% en ville et de 45% sur la route. Si votre répartition diffère, il est évident que votre consommation fluctuera à la hausse ou à la baisse. À la lumière de ces renseignements, il est illusoire de penser que vous aurez une moyenne de 32 km/h en ville et de 77 km/h sur route. Les moyennes réelles sont beaucoup plus élevées. De plus, ces essais ne tiennent pas compte des joies de l'hiver, de la pluie et de plein d'autres aspects. Le facteur numéro un qui influence votre consommation de carburant est votre façon de conduire et vos habitudes de conduite mais il y a aussi l’accélération agressive du véhicule, le freinage et la vitesse à laquelle vous roulez, l’âge et les conditions générales de fonctionnement du véhicule, la température extérieure, la circulation, l’état de la route, le type de transmission et les accessoires qui consomment de l’énergie comme, par exemple, le climatiseur.

Il est tout à fait normal que, dans les publicités des constructeurs, on ne vous indique souvent que la consommation sur route car c'est la plus basse. Je vous entends déjà dire que ce sont des tricheurs ou qu'ils camouflent la vérité mais avouez que vous feriez la même chose si vous étiez propriétaire d'une entreprise automobile! C'est à vous de bien vous informer et on peut le faire gratuitement, en général. Le Gouvernement du Canada offre le plus récent Guide de consommation de carburant en format .pdf que vous pouvez télécharger au www.vehicules.rncan.gc.ca. Vous pouvez aussi en commander une version imprimée. Les concessionnaires pourraient également en avoir des exemplaires. C'est toujours payant d'être bien informé. D'ailleurs, saviez-vous que c'est entre 70 et 95 km/h que votre véhicule est le plus économique? Je parie que vous ne le saviez pas!

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+