Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

26 juillet 2007

La courtoisie au volant au Québec, connais pas?

Je sais, le titre fait réfléchir mais je vais tout vous expliquer. Je suis allé la fin de semaine dernière à Old Orchard Beach dans l’État du Maine, destination bien connu des Québécois, pour la fin de mes vacances. Ça faisait presque 20 ans que je n’avais pas posé les pieds en sol américain et puisque c’est la dernière année pendant laquelle on peut entrer sans passeport, pourquoi ne pas finir les vacances en beauté! Ce fut une fin de semaine mémorable et je peux vous recommander cette destination sans aucune crainte, vous allez apprécier, à condition d’aimer l’eau froide de l’océan Atlantique. Comme les détails de mon voyage ne vous intéressent probablement pas, je dois maintenant faire un lien avec le domaine de l’automobile. Parlons de courtoisie au volant.

Le trajet total du voyage est de près de 1 100 km aller-retour. Durant le trajet traversant le Vermont, le New Hampshire et le Maine, j’ai vu très peu d’excès de vitesse. Par exemple, sur une section de l’Interstate 93 passant dans les White Mountains limitée à une seule voie dans chaque direction, à dépassement interdit (un garde-fou sépare les voies) et à une vitesse limitée à 45 milles/heure sur environ 15 milles, aucune voiture ne m’a rejoint. Au Québec, sur l’autoroute 10, en Estrie, je roulais 115 km/h (limite légale de 100 km/h) sur la voie de dépassement et on me signalait de me ranger sur l’autre voie parce que ça roule entre 130 et 140 km/h sur cette voie de dépassement. Où est la Sûreté du Québec pour donner des contraventions? Pas sur l’autoroute 10 en tout cas! Pourtant, les State Troopers était présents, eux.

Durant notre séjour à Old Orchard Beach, la courtoisie des automobilistes m’a agréablement surpris. Ici, les piétons et les personnes à bicyclette ont vraiment priorité sur les automobilistes. Il suffit de mettre un pied sur l’asphalte pour que les automobiles s’arrêtent et vous laissent traverser la rue! En fait, la seule fois où cette pratique n’a pas fonctionnée, je me suis retourné et j’ai vu la plaque d’immatriculation du Québec. Il faudrait peut-être apprendre des Américains et des Ontariens sur la question de la courtoisie au volant. Je n’ai d’ailleurs jamais été gêné de rouler 25 milles/heure dans la ville (c’est la limite légale). Essayez de rouler 70 km/h sur l’autoroute 25 entre l’échangeur Anjou et le pont-tunnel Louis-H. Lafontaine à Montréal. C’est pratiquement suicidaire! Et pourtant, c’est la limite de vitesse légale…

Loin de moi l’idée de rabaisser les Québécois. J’en suis un et fier de l’être. Nous sommes des leaders dans plusieurs domaines grâce à notre sens des affaires et de l’innovation. Même pour recevoir les touristes, nous sommes accueillants et n’hésitons pas à « baragouiner » quelques mots en anglais pour se faire comprendre. Mais pour la courtoisie et le respect au volant, on ne l’a pas du tout. On se fout éperdument des piétons, on est pressés. Dans ce domaine, il faudra apprendre des Américains et des autres Canadiens qui nous entourent.

Si vous voulez réagir à cet article, j’ai débuté une discussion sur le forum de Passion Automobile où je demande aux Européens s’ils sont courtois au volant. Et pour Old Orchard Beach, j’y retourne au mois d’août…

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+