Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

16 mars 2006

La SAAQ: une machine à taxer?

Je pensais que le gouvernement avait compris mais il semble bien qu’il n’en est rien.

Le Journal de Montréal nous apprend ce matin (16 mars 2006) que la Société de l’assurance-automobile du Québec (SAAQ) songe à augmenter l’immatriculation des petites voitures parce que leurs occupants sont plus exposés aux blessures lors d’un accident. La SAAQ se prétend être un assureur et dit qu’il faut prévoir ce risque. Alors, quel véhicule peut-on acheter sans être surtaxés? Une voiture intermédiaire ou une fourgonnette.

Attention! La SAAQ va sûrement s’apercevoir que vous pouvez transporter 7 ou 8 personnes dans votre fourgonnette! Pourquoi elle ne vous exigerait pas les droits d’immatriculation d’un autobus?! Je suis sarcastique, bien sûr!

Je suis franchement dégoûté de la façon dont la SAAQ et le gouvernement traitent les automobilistes. En plus d’avoir les routes les plus défoncées en Amérique du Nord, les Québécois sont les automobilistes les plus taxés en Amérique du Nord. Nous sommes également ceux qui achètent le plus grand nombre de petits véhicules. Nous sommes tous d’accord avec le fait qu’il faut réduire notre utilisation de pétrole afin de protéger l’environnement pour les générations futures. Au lieu de subventionner l’achat de ces petits véhicules ou de véhicules hybrides, le gouvernement va taxer ceux-ci. Est-ce que c’est ça le développement durable?

Et ce John Harbour, président de la SAAQ? Il semble qu’il est l’autorité suprême car les ministres et même le premier ministre ne peuvent changer ses décisions. Je n’ai jamais vu un président d’organisme gouvernemental aussi puissant que lui. Il faudrait peut-être remanier l’organigramme de ce gouvernement car il est sérieusement mal organisé.

Lorsque nous avions à voter en avril 2003, nous avions le choix de garder le Parti Québécois ou de le remplacer par le Parti Libéral. Autrement dit, nous avions le choix de garder notre bonne vieille voiture avec les problèmes mécaniques qu’on lui connaissait ou s’acheter une voiture neuve. Malheureusement, on s’est acheté un citron!

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+