30 septembre 2022

Essai routier: Nissan Rogue 2022 – Le pain et le beurre de Nissan


Le Nissan Rogue a complètement fait peau neuve en 2021, mais il revient avec quelques changements pour 2022. Le plus important est le groupe motopropulseur. Nissan passe d’un quatre-cylindres de 2,5 litres atmosphérique (toujours offert dans le modèle S) à un petit trois-cylindres turbo de 1,5 litre à taux de compression variable, un moteur qui provient partiellement de chez Infiniti. Que faut-il en penser? C’est exactement la question que je me posais lors de la réservation du véhicule effectuée il y a quelques semaines. Il faut aussi souligner que je possède moi-même un Nissan Rogue 2015 acheté neuf et qui affiche maintenant 235 000 km. Bien entendu, il a sous le capot le quatre-cylindres de 2,5 litres, essentiellement le même proposé en 2021, celui-ci étant un peu plus puissant qu’en 2015. 

 

La silhouette extérieure est beaucoup plus agressive que celle de la génération précédente. En même temps, plusieurs aspects font le lien entre les deux générations comme la calandre V-Motion, le pilier D qui a pratiquement la même forme et l’aileron intégré au hayon. Le véhicule semble plus haut sur pattes grâce à ses roues de 19 pouces. On n’est pas encore passé aux 20 pouces chez Nissan et c’est tant mieux. J’aime bien les couleurs deux-tons, dans ce cas-ci, le blanc nacré avec toit noir. C’est une version Platinum qui a de la gueule. Rappelons que le Rogue 2022 est disponible en version S, SV, SL et Platinum et seule la S peut être livrée avec la traction avant, les autres imposant la traction intégrale. 

 

Il est facile de prendre place à bord autant à l’avant qu’à l’arrière. On voit tout de suite la qualité des matériaux utilisés pour recouvrir les sièges et le tableau de bord, celui-ci exhibant la couleur brune sur le dessus et faisant un beau contraste avec le noir omniprésent. Soulignons aussi le beau motif en losange sur le cuir des sièges. De plus, ceux-ci sont très confortables, Nissan étant un leader des sièges “zéro gravité”. Faire de longs trajets ne devrait pas être un problème.  

 

La nacelle d’instrumentation ne contient plus de cadrans physiques. Il s’agit plutôt d’un grand écran et on peut y faire afficher ce que l’on veut. D’ailleurs, on peut même diminuer les cadrans de moitié pour que l’ordinateur de voyage soit plus grand. Si on fait ça et qu’on met la carte GPS au centre, on se retrouve pratiquement avec un tableau de bord qui ressemble à celui d’Audi! Le volant propose quelques commandes dont la sonorisation à gauche et le régulateur de vitesse à droite. L’écran central est vraiment immense comparé à mon petit écran de 2015. On peut maintenant y voir un système de navigation avec données TomTom assez efficace, mais il est évidemment intéressant de pouvoir y afficher Apple CarPlay et Android Auto. La sonorisation est excellente autant en mode FM qu’en audio Bluetooth ou satellite. La manipulation du système est assez simple.  

 

Plus bas, sous les buses de ventilation, on retrouve les commandes de ventilation automatiques à trois zones. Les passagers arrière ont aussi leurs propres commandes. Notons également un volant chauffant de même que des sièges chauffants à l’avant et à l’arrière. Nissan permet aux passagers de recharger leurs appareils assez facilement grâce à des prises USB, USB-C et 12V à l’avant et des prises USB et USB-C à l’arrière.  Une autre prise 12V est installée dans le compartiment de charge. Détail intéressant pour les passagers: il y de petits stores intégrés aux portières pour couper les rayons du soleil, un détail intéressant si vous avez de jeunes enfants.  

 

Pour ce qui est du compartiment de charge, il est pratique comme celui de son prédécesseur avec son double plancher. Il a perdu un peu en versatilité, mais c’est encore très efficace. Le hayon à commande électrique peut être ouvert ou fermé en passant le pied sous le parechoc. Disons que ça ne fonctionne pas toujours, mais c’est là! Pour abaisser la banquette, il y a de petites tirettes sur les côtés. Avec la banquette abaissée, l’espace de chargement est de grandes dimensions pour la catégorie. Il est dommage toutefois que la banquette arrière ne soit plus ajustable comme dans la génération précédente puisqu’on pouvait agrandir légèrement l’espace de chargement tout en permettant à des passagers de prendre place à l’arrière. Quand je vous dis qu’on a un peu perdu en versatilité, c’est ce genre de petits détails qui font quelquefois la différence entre entrer un meuble ou être obligé de le faire livrer! 

 

Maintenant, le grand changement! L’an dernier, lors de la refonte du Nissan Rogue, le groupe motopropulseur n’avait pas changé. C’était de bon augure puisque le quatre-cylindres de 2,5 litres est reconnu comme étant fiable, ce qui n’est pas toujours le cas de la boîte CVT. Malheureusement, Nissan a décidé que c’était le temps de la semi-retraite pour le 2,5 litres et il n’est dorénavant disponible que dans la version S. Pour les autres versions, comme sous le capot de mon Platinum d’essai, c’est maintenant un trois-cylindres turbo de 1,5 litre (oui, oui, un trois-cylindres!). Il est plus puissant que l’ancien 2,5 litres et offre 201 chevaux ainsi 225 livres-pied de couple à son conducteur. C’est toujours une CVT qui gère cette puissance, mais Nissan lui a programmé des plateaux, si bien qu’on a l’impression qu’elle passe les rapports comme une transmission conventionnelle. Il y a de petites manettes de changements de vitesse derrière le volant, mais elles ne sont pas vraiment intéressantes à utiliser parce que les changements sont trop lents. Nissan a aussi programmé cinq modes de conduite: Éco, Auto, Sport, Neige et Hors-Route. Je m’en suis tenu au mode Auto, soit la façon normale de conduire un VUS qui n’est là ni pour économiser de l’essence, ni pour ses prestations sportives, ni pour ses prestations exceptionnelles hors-route. J’aurais pu tester le mode Neige, mais comme on est en septembre... Je dois avouer que ce petit trois-cylindres a assez de vigueur avec deux personnes à bord. La conduite n’est pas exaltante, mais quel VUS offre vraiment une conduite exaltante? Pour ceux qui se demande combien le Nissan Rogue peut tracter avec ce trois-cylindres, mentionnons que Nissan affiche 1500 lbs. Il va travailler fort, ce petit moteur! Pour remorquer votre roulotte, pensez donc à un Pathfinder. 

 

Bref, ce trois-cylindres du Nissan Rogue 2022 m’a surpris par sa verve lorsque le véhicule est pratiquement vide. Par contre, avec quatre personnes à bord et des bagages, je ne gagerais pas ma chemise sur son rendement. En accélération, le bruit semble sortir d’un tracteur à gazon! Donc, pourquoi Nissan a-t-elle choisi de mettre ce moteur sous le capot? Parce que l’Europe aime les petites cylindrées et que le Rogue (X-Trail en Europe) est un véhicule mondial. Alors pourquoi ne pas avoir lancé le Rogue canadien avec le moteur hybride offert en Europe? Il y a des questions auxquelles les réponses ne sont pas faciles à trouver! En tous cas, si Nissan propose le trois-cylindres pour nous faire économiser de l’essence, ce n’est pas très concluant puisque, comparé au 2,5 litres présent dans mon Rogue 2015, je n’économiserais qu’un demi-litre aux 100 km. Par contre, pour le reste du véhicule, c’est un succès. C’est confortable, bien insonorisé et bien équipé. Il reste à souhaiter la motorisation hybride pour ce best-seller de Nissan. 

 

Venez donner votre opinion sur la page Facebook d'AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s'y trouvent. Cliquer sur "J'aime", ça fait toujours plaisir! 

 

Essais réalisés précédemment: 

 

Conditions de l'essai 

 

Réalisé du 12 au 19 septembre 2022. 

Météo: du soleil, un peu de nuages et de pluie, entre 9 et 30 °C. 

Modèle essayé: Nissan Rogue Platinum 2022 

Assemblé à Smyrna, Tennessee, États-Unis 

Générations: 

  • 1re – 2008 

  • 2e – 2014 

  • 3e – 2021 

Prix selon www.nissan.ca (30 septembre 2022)(modèles 2023): 

  • S TA – 32 583 $ 

  • S TI – 34 433 $ 

  • SV TI – 38 633 $ 

  • SV TI Midnight Edition – 40 933 $ 

  • SL TI – 43 033 $ 

  • Platinum – 45 283 $ 

Prix du modèle essayé: 

  • PDSF – 43 248 $ 

  • Couleur de la carrosserie – 795 $ 

  • Tapis protecteurs – 280 $ 

  • Chargeur sans fil – 435 $ 

  • Total – 46 793 $ + taxes 

Distance parcourue: 542,4 km (96 % autoroute) 

Consommation selon Ressources Naturelles Canada: 

  • Ville – 8,4 L/100 km 

  • Route – 6,8 L/100 km 

  • Émissions de CO² - 181 grammes/km 

Consommation affichée: 8,1 L/100 km 

Régime moteur à 100 km/h: 1 800 tours/minute 

Régime moteur à 115 km/h: 2 000 tours/minute 

Véhicule fourni par Nissan Canada 

Photos prises à Berthierville, Québec 




Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.
Google+