21 juillet 2017

Déjà la mi-saison pour la Coupe Nissan Micra


Si vous suivez mes textes depuis quelques années, vous savez surement que je suis un amateur de la Coupe Nissan Micra. La série de courses monotype est très intéressante parce que tous les pilotes ont la même voiture, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de modification mécanique possible. Le moteur et la transmission sont les mêmes que les voitures dans les salles de montre des concessionnaires! C’est une preuve de fiabilité incroyable pour ce petit moteur de 1,6 litre jumelé à une boite manuelle à cinq rapports développant 109 chevaux et 107 livres-pied de couple. Les pilotes de la Coupe Nissan Micra n’ont pas l’habitude de se retenir d’appuyer sur l’accélérateur. Si vous croyez qu’une Nissan Micra, c’est « vache », il est grand temps que vous assistiez à l’une des épreuves présentées au Québec et en Ontario. 


Ce weekend, ce sera les courses de mi-saison au Circuit Mont-Tremblant. La Classique d’été comptera cette année 24 pilotes de la Coupe Nissan Micra. Parmi ceux-ci, le comédien et humoriste Michel Barrette qui, après de bons débuts en course au mois de mai, a décidé d’ajouter une troisième voiture à son écurie Barrette Racing. Le père et les deux fils s’affronteront donc pour la première fois cette fin de semaine. 

C’est Kevin King, de l’équipe Sorel-Tracy Nissan, qui trône tout en haut du championnat des pilotes avec ses 132 points. Toutefois, les deux champions des deux premières saisons, Olivier Bédard et Xavier Coupal, de l’équipe ALBI Total Canada, suivent de près avec 118 et 113 points respectivement. Le classement reste donc serré. Pour ce qui est des séniors, ce sont Normand Boyer, Metod Topolnik et Peter Dyck qui se bataillent pour le premier rang. 

La plus belle lutte se situe toutefois chez les recrues. Il n’y a qu’un point qui sépare entre eux Nicolas Barrette (29), Vincent Doyle (28) et le jeune autiste qui fait sensation à la Coupe Micra, Austin Riley (27). Le classement peut donc changer rapidement. 


Encore une fois pour cette course, les propriétaires de Nissan Micra pouvaient demander à assister aux courses de samedi et dimanche gratuitement. À la pause du midi, ils feront d’ailleurs une parade sur le circuit! 

Un peu plus tard au mois d’aout, ce sera le Grand Prix de Trois-Rivières et celui-ci présentera la quatrième manche de la Coupe Micra. Comme Nissan est un partenaire de l’évènement, les propriétaires de Nissan auront droit à certains privilèges s’ils sont présents sur le site. 

Ainsi, sur présentation de leur clé Nissan, les propriétaires pourront piloter une Nissan GT-R sur un simulateur de course. Il y aura aussi des concours exclusifs et vous pourrez également accéder aux paddocks de la Coupe Micra et rencontrer les pilotes. Un « Grand BBQ Nissan » se tiendra aussi près du Parc Portuaire à 18 h le samedi 12 aout. Il s’agira d’obtenir l’invitation à la tente hospitalité Nissan sur le site du GP3R. 


Toutefois, le clou du partenariat de Nissan avec le GP3R est le spectacle « De la piste à la scène Nissan » mettant en vedette Michel Barrette ainsi que le gagnant de la Voix 3, Kevin Bazinet. Les deux vedettes sont sans contredit des amateurs de voitures. Dans un communiqué émis mardi dernier, Michel Barrette disait : « J’ai vraiment hâte de prendre le volant de ma Nissan Micra de course sur le circuit du Grand Prix de Trois-Rivières. » Quant à Kevin Bazinet, il affirme être « un grand passionné de voitures et c’est un plaisir pour moi de participer aux festivités de la Coupe Nissan Micra au Grand Prix de Trois-Rivières. » 

Le spectacle gratuit et ouvert à tous se tiendra au Parc Portuaire du centre-ville de Trois-Rivières le samedi 12 aout à 20 h 30. Ceux qui présenteront leur clé Nissan pourront accéder à une section privilège à l’avant-scène. Ils seront aussi très bien placés pour les feux d’artifice qui suivront le spectacle. 

Quant à moi, je serai présent à la Classique d’été de Mont-Tremblant cette fin de semaine, 22 et 23 juillet. Comme l’an dernier, je vais y prendre de nombreuses photos et vidéos que je diffuserai plus tard. Si vous êtes l’un des propriétaires de Nissan Micra présents à l’évènement, il se pourrait bien que j’aille vous voir pour faire un brin de jasette. On va parler de « chars »! 

Pour plus d’informations : 


16 juillet 2017

Roadtrip Nouveau-Brunswick Jour 5 – le retour… sur terre


Je ne vous apprendrai rien en vous disant que lorsqu’on est en vacances, on est comme sur un nuage. Le retour à la maison et au travail est quelquefois, pour ne pas dire toujours, pénible.


Notre retour s’est amorcé en pleine nuit du lundi au mardi. Lever à 2 h 30 pour décoller à 3 h. J’aime beaucoup rouler la nuit parce que les routes sont désertes. Il n’est pas question ici de faire de l’excès de vitesse, mais plutôt d’atténuer un stress associé avec la présence d’autres conducteurs pas toujours attentifs. Pour ce départ d’Anse-Bleue, ce n’était peut-être pas l’idée du siècle parce qu’il n’y a pas d’autres voitures sur la route, mais plutôt des orignaux. Probablement des élans pour être plus précis. Les avertissements sur cette section du trajet sont sur d’immenses affiches jaunes équipées de clignotants, assez évidentes pour faire attention. Nous en avons d’ailleurs vu deux en train de brouter dans le fossé sur le bord de la route. Je souligne que percuter l’un de ces grands mammifères signifie évidemment la mort de celui-ci, mais aussi une forte probabilité de la mort des occupants avant d’une voiture. C’est assez pour avoir l’œil ouvert en tout temps!

Maison de l'Ermitage
Sur le chemin du retour, nous avons fait un arrêt à la Maison de l’Ermitage de St-Jean-Port-Joli. L’arrêt n’était pas un hasard puisque ce Bed&Breakfast appartient à ma cousine et son mari. France et Clément prennent bien soin de cette maison ayant plus de 200 ans d’histoire et reçoivent les gens toute l’année dans l’une de leurs cinq chambres décorées de magnifique façon. Il faut aussi voir leur mini-ferme avec ses poules, canards et lapins. De plus, vous pourrez admirer de près des alpagas, des mammifères domestiques qui produisent la laine la plus chaude qui soit. D’ailleurs, il ne faut pas manquer de visiter la petite boutique au sous-sol de la maison. Plusieurs des créations vendues dans cette boutique sont réalisées avec la laine de ces alpagas. Si vous voulez relaxer dans un site enchanteur, visitez leur site web, www.maisonermitage.com.

Lorsque nous nous sommes rendus au Nouveau-Brunswick, j’ai utilisé le système d’infodivertissement du Kia Niro. Avec en main mon nouveau téléphone cellulaire, j’ai décidé de tester Android Auto au retour. Il s’agit de brancher le téléphone dans la prise USB du véhicule pour que l’interface soit remplacée par celle d’Android Auto. Les fonctions sont plus simples, mais il faut savoir que toutes les données passent par votre cellulaire. D’Anse-Bleue jusqu’à la maison, j’ai utilisé à peu près 700 Mo de mon forfait. C’est une information à considérer si vous n’avez qu’un petit forfait de données. Ça inclut le guidage par Google Maps (le seul choix offert, désolé amateur de Waze!). Quant à la musique, nous avons écouté Stingray Musique puisque, autant Radio Player Canada que TuneIn n’offrait pas une navigation et une sonorité satisfaisante. On peut aussi tout simplement écouter le système audio Kia pendant qu’on se laisse guider par Google Maps. Les possibilités sont impressionnantes. Les commandes vocales fonctionnent à perfection pour le GPS, mais c’est plus simpliste, ou carrément inexistant, pour les applications musicales. Pour profiter de cette interface simplifiée, il suffit d’avoir un téléphone Android 5.0 ou ultérieur et un système d’infodivertissement compatible. Celui du Kia Niro est pleinement compatible avec Android Auto, tout comme avec Apple CarPlay d’ailleurs pour les détenteurs d’un produit de la pomme. Le seul point négatif, c’est que lorsque le téléphone est branché dans la prise USB, ça prend beaucoup de place au bas de la console centrale et il n’y a pas de petit coffre pour y cacher le tout.

Ce fut un plaisir de conduire ce Kia Niro 2017 pendant deux semaines. L’habitacle est très confortable sur la route et le seul bémol est le niveau sonore peut-être causé par les pneus à taille basse de mon véhicule d’essai. La puissance du groupe motopropulseur hybride ne fait pas défaut, à moins que vous affrontiez de grandes collines chaque jour. Je ne peux que noter un léger délai de la transmission lorsqu’on veut faire un départ rapide. Autrement, cette transmission automatique à six rapports se laisse oublier. La conduite du Niro est beaucoup plus inspirante que celle d’une Toyota Prius. D’ailleurs, la suspension du modèle Touring semble plus ferme afin de bonifier la tenue de route. Quant à l’espace cargo de cette voiture, on peut être deux personnes avec beaucoup de bagages ou quatre personnes avec peu de bagages. C’est à vous de décider. Et pour ce qui est des inconvénients liés à la présence de batterie des véhicules hybrides, le Kia Niro n’en a que faire puisqu’il n’y a aucun inconvénient. Il y a même un pneu de secours sous le plancher de la soute à bagages!

On devrait voir apparaitre dans les prochains mois des versions hybride rechargeable et entièrement électrique du Kia Niro. Je vous avoue que j’ai bien hâte d’en reprendre le volant. Merci à Kia Canada de nous avoir permis, ma femme et moi, de visiter un beau coin de l’Acadie au volant du Kia Niro EcoHybrid 2017. Il faut maintenant que je revienne sur terre!

Venez donner votre opinion sur la page Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Cliquer sur « J’aime la page », ça fait toujours plaisir!

Conditions de l’essai

Réalisé 19 juin au 3 juillet 2017.
Météo : soleil, nuages et pluie, entre 2 et 27 °C.
Modèle essayé : Kia Niro EcoHybrid Touring 2017
Assemblé à Hwaseong, Corée du Sud
Existe depuis : 2017          Actuelle génération : 2017
Prix selon www.kia.ca (15 juillet 2017) :
** L : 26 850 $
** EX : 29 350 $
** EX Premium : 30 950 $
** SX Tourisme : 34 850 $
Prix du modèle essayé : 35 050 $ + taxes
Admissible à un rabais gouvernemental pouvant aller jusqu’à 500 $.
Distance parcourue : 2 795,1 km (86 % autoroute)
Consommation selon Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 5,1 L/100 km
** Route : 5,8 L/100 km
** Émissions de CO² : 129 grammes/km
Consommation affichée :
** local : 5,2 L/100 km
** Berthierville, QC à Edmundston, NB : 6,0 L/100 km
** Edmundston, NB à Caraquet, NB + local : 5,0 L/100 km
** Anse-Bleue, NB à Edmundston, NB : 5,6 L/100 km
** Edmundston, NB à Ste-Élisabeth, QC + local : 5,3 L/100 km
Véhicule fourni par Kia Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, QC, Anse-Bleue, NB et Caraquet, NB

Autres textes :
RoadtripNouveau-Brunswick Jour 2,3 et 4 – Relaxation, pêche et homard

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.
Google+