Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

02 novembre 2015

Essai routier: Hyundai Accent 2015

Hyundai Accent SE 2015
Mon premier essai de l’actuelle génération de Hyundai Accent n’avait pas été particulièrement heureux. J’avais eu droit à une version berline GL de couleur brune chaussée de pneus d’hiver Gislaved 14 pouces. Rien pour tomber en amour avec la voiture. De plus, la finition de la voiture n’était pas très édifiante, notamment dans le coffre où l’intérieur du couvercle était tout simplement « sur la tôle ».

Cette fois-ci, il s’agit de la version à hayon. Beaucoup plus intéressante que la berline à cause de son image plus dynamique et de l’aspect pratique de son hayon, son essai fut plus intéressant. En fait, j’aurais essayé une Ferrari et les gens ne se seraient pas autant retournés sur mon passage. Peut-être est-ce à cause de sa couleur jaune « St-Hubert » ? Eh oui, c’est la nouvelle couleur à la mode pour la Hyundai Accent en 2015 et il ne m’aurait manqué qu’un énorme coq sur le toit pour être prêt à livrer du poulet ! Peu importe, ce hatchback a réussi à me faire découvrir les bons côtés de l’Accent et à comprendre pourquoi on en voit autant sur les routes du Québec. Au fait, le vrai nom de ce jaune n’est pas lié à celui de la chaîne de restaurant, il s’appelle plutôt « Jaune Tournesol » et n’est livrable que sur la SE.

Plusieurs versions de l’Accent sont offertes par Hyundai, de la L peu équipée jusqu’à la GLS toute garnie. Si vous recherchez un bas prix, la L à transmission manuelle est toute désignée, mais il faudra conjuguer avec des vitres à manivelle et l’absence de climatisation. Pour un équipement profitant d’un brin de modernisme, il faudra choisir la GL manuelle ou automatique. Les glaces seront alors à commande électrique et la climatisation sera de série. Malheureusement, les roues n’auront encore que 14 pouces de diamètre malgré les quelque 3 000 $ de plus pour cette version en comparaison avec la L. Pour cet essai, j’ai testé la SE qui requiert la boîte automatique. La GLS en offre un peu plus, mais l’équipement de la SE est passablement étoffé.

Malgré plusieurs années sur le marché, le design de l’Accent est encore dans le coup. Même que sa couleur jaune pourrait bien plaire aux plus jeunes. Les phares effilés, les phares antibrouillard stylisés et le capot travaillé donnent une impression de mouvement à la voiture. La partie arrière avec ses grands feux, son hayon et son aileron poursuivent la tendance. La petite lunette arrière ajoute à l’effet sportif, mais a un effet pervers sur la visibilité. Les roues d’alliage de 16 pouces élèvent légèrement la voiture, la tenue de route est améliorée et l’expérience de conduite y gagne énormément.

C’est facile de prendre place à l’avant de la Hyundai Accent 2015. Les sièges sont confortables, mais il ne faut pas trop s’attendre à un bon support latéral. Vous devrez partager l’appuie-bras central avec votre passager, car les baquets sont presque collés l’un sur l’autre. À l’arrière, malgré un dossier très plat et droit, le confort me semble bon pour le peu de temps que j’y ai pris place. L’espace est bien pour deux personnes, car le passager du centre se sentira un peu coincé. Seules les jambes seront un peu serrées, mais la concurrence ne fait pas mieux.

En face du conducteur, le design du tableau de bord ressemble à celui de l’Elantra, mis à part ses matériaux durs. La nacelle d’instrumentation est composée de deux énormes cadrans pour le tachymètre et l’indicateur de vitesse. Entre les deux, un petit ordinateur de voyage vous informe sur la température extérieure, la consommation et le niveau d’essence ainsi que la température du liquide de refroidissement. C’est simpliste, mais somme toute efficace et lisible. Quant à lui, le bloc central est dominé par les buses de ventilation (elles sont sur le côté dans l’Elantra). Plus bas, le système de son qui, malgré son écran rudimentaire, constitue un divertissement apprécié au volant. Outre les radios AM, FM (quelqu’un écoute encore le AM ?), XM et le lecteur CD (eh oui, il y en a un), il est possible d’y écouter son iPod en le branchant dans la prise USB située derrière le levier de vitesse. Grâce à la technologie Bluetooth, on peut faire des appels mains libres facilement. Encore plus bas, les commandes circulaires de la ventilation et, en dessous, les commutateurs des sièges chauffants. Eh oui, dans une voiture d’entrée de gamme, on peut aussi se gâter. Soulignons que dans la GLS, la climatisation est à contrôle automatique.

Quelques notes sur la soute à bagages pour terminer notre visite de l’habitacle. L’espace est de bonnes dimensions, mais son seuil de chargement est très élevé. Un problème qu’il faudra absolument régler dans la prochaine génération. La banquette divisée 60/40 ne se rabat pas complètement à plat, mais agrandit de beaucoup l’espace utilisable.

Sous le capot se cache un petit moulin de 1,6 litre à 16 soupapes produisant 137 chevaux à 6 300 tours/minute. Doté d’un bloc en aluminium, il est surtout équipé de l’injection d’essence, une caractéristique que plusieurs véhicules beaucoup plus chers ne s’offrent toujours pas. Le couple de 123 livres-pied ne paraît pas énorme, mais m’a semblé intéressant pour offrir des accélérations suffisantes. La transmission automatique à six rapports est surtout calibrée pour l’économie d’essence, mais s’il vous vient l’envie de passer les rapports vous-même, le mode manuel est très bien et les changements sont rapides. Le freinage assuré par quatre disques sur le modèle SE se sont avérés assez puissants. L’antiblocage ABS est en équipement de série. La suspension et la direction sont dans la norme pour ce type de voiture, mais ce qui aide beaucoup la tenue de route, c’est la présence des roues et pneus de 16 pouces. Alors que la berline essayée il y a quelques années était plutôt ennuyeuse à conduire, le hatchback SE s’est révélé amusant. La voiture n’est toujours pas une sportive, mais on sent que la tenue de route est plus stable. Les pneus de 14 pouces appartiennent à une autre époque et il serait grand temps que Hyundai installe au moins des roues de 15 pouces sur ses modèles de base. D’ailleurs, plus personne n’offre des roues 14 pouces chez la concurrence, même chez Kia.

Donc, résumons ce qui m’a réconcilié avec la Hyundai Accent. Le fait que ce soit un modèle hatchback est un avantage. Malgré quelques petits irritants, la soute à bagages est beaucoup plus pratique que le coffre de la berline. Sa ligne de toit plus haute à l’arrière améliore également l’espace pour la tête des passagers arrière. Même si le moteur est le même dans toutes les déclinaisons, les roues de 16 pouces du modèle SE (et du GLS) favorisent une conduite beaucoup plus agréable. Malheureusement, puisqu’il faudra choisir au minimum un modèle SE pour avoir un peu de plaisir, la facture monte en conséquence. Toutefois, si vous aimez la bouille sympathique de la Hyundai Accent 2015, c’est ce qu’il faudra faire. Et rassurez-vous, il y a beaucoup d’autres couleurs offertes !

Venez donner votre opinion sur la page Google+ ou Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Cliquer sur « J’aime la page », ça fait toujours plaisir !

Essais réalisés précédemment :

Conditions de l’essai

Réalisé du 17 au 24 août 2015.
Météo : beaucoup de soleil, un peu de pluie, entre 13 et 33 °C.
Modèle essayé : Hyundai Accent SE 2015
Assemblé à Ulsan, Corée du Sud
Existe depuis : 1994 ----- Actuelle génération : 2011
Prix selon www.hyundaicanada.com (28 octobre 2015) :
** L manuelle : 14 759 $
** LE manuelle : 17 259 $
** GL manuelle : 16 559 $
** GL automatique : 17 809 $
** GLS manuelle : 19 609 $
** SE automatique : 19 709 $
** GLS automatique : 20 859 $
Prix du modèle essayé : 19 709 $ + taxes
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 8,9 L/100 km
** Route : 6,3 L/100 km
** Émissions de CO² : 177 grammes/km
Consommation affichée : 7,0 L/100 km
Régime moteur à 100 km/h : 2 000 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 2 300 tours/minute
Véhicule fourni par Hyundai Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+